à mes pieds !

1 Juin 2015

Il est tout ce qu’une femme peut rêver. Comment résister ?

D’un père éleveur de moutons germanique et d’une mère éduquée dans une grotte du Yorkshire, le fruit défendu de cette union contre-nature ne pouvait être que singulier…

Des yeux pétillants comme de la Badoit rouge. Sauf que par chance, ils sont bleus. Non pas que j’ai un contentieux avec les yeux rouges, qui sont tout à fait respectables, je ne voudrais prendre à rebrousse-poil personne, mais le regard clair, personnellement, je trouve que ça a plus de chien. Bien sûr, ça n’engage que moi. En tout cas, chez lui, le bleu lui va comme un gant Mapa pour homme : so sexy ! Un regard malicieux qui trahit – en même temps j’ai du flair pour ces choses-là – un tempérament fougueux et joueur. Faut être honnête, il n’est pas toujours fin stratège… On le voit même venir à des lieux, pas du genre à montrer patte blanche, à tourner autour du pot des heures, mais son enthousiasme l’emporte sur son côté cabot.

En plus, il est athlétique à souhait. C’est bien simple, il aurait pu être champion de Roland Garros, si toutefois il l’avait voulu… Il joue toutes les balles, ne lâche jamais rien. A n’en pas douter, il aurait mis la pâtée à Federer et sa bande de raquetteurs, s’il n’avait préféré rester auprès de moi, question de priorités dans la vie.

Et cette énergie débordante… Indiana Jones, à côté, c’est Droopy sous cannabis. Juste infatigable, il vous embarque à l’aventure, version tous terrains… Mais à moins de siroter, dès l’aube, les cocktails du tour de France, aucune chance de le suivre sur la longueur. Moi, j’y ai renoncé… Je préfère me délecter à le regarder se dépenser de loin. Si c’est pour finir cramoisie et dégoulinante, soufflant comme une locomotive d’un autre siècle qui ne tournerait pas qu’à la vapeur, très peu pour moi. De toute façon, il suffit que je le siffle pour qu’il rapplique dans la foulée… Autant préserver ses forces, non ?

Question virilité, je dois reconnaître que je suis servie. Des poils partout ! J’hésite d’ailleurs à faire une entorse à la règle en lui présentant ma copine, la débroussailleuse, mais cette bestialité assumée fait tout son charme.

Et puis, il est d’une fidélité à toute épreuve… Je ne dis pas qu’il ne s’est jamais fait caresser par une autre, mais au final, il est à mes pieds ! Regardez sa queue, comme elle s’agite, il est tellement content… Bon chien.


What did you expect ? Vous en connaissez d’autres, vous, qui peuvent faire tout ça ?

Lara Ketterer

Lara Ketterer

Lara Ketterer meneuse de revue SURNOM: enfant, c’était Tatouille, en rapport avec mon prénom... PERSONNAGE DE FICTION: depuis toujours : la femme piège, d’Enki Bilal, une reporter mystérieuse et un peu paumée en 2025... OBJET FETICHE: mon téléphone portable, un vrai doudou que je traîne partout ! ADAGE: vivre sans folie, ce n’est pas raisonnable du tout ! JE GARDE: mes yeux et mon esprit rock, toujours provoc ! JE JETTE: mes coups de blues, ça abime les yeux ! DANS 20 ANS ? Adulte ? presse@activmag.fr

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Pin It on Pinterest

Share This