Alexis Pinturault

Slalom de vie d’un géant

En 10 ans de carrière, il compte 33 victoires mondiales, 3 médailles olympiques et 4 «Petits globes de cristal». A l’orée de ses 30 ans, Alexis Pinturault surfe sur un succès gagné de haute lutte, entre ascensions fulgurantes et difficultés formatrices.

Sa récente victoire à deux épreuves consécutives de slalom géant dans la mythique station d’Adelboden a déclenché une avalanche d’enthousiasme. Ce doublé historique vient compléter le palmarès du premier skieur alpin à compter des victoires dans 6 disciplines différentes : Slalom, Slalom Géant, Super-G, Combiné Alpin, City Event et Géant Parallèle. La preuve -si besoin en était- qu’Alexis Pinturault en a sous la spatule, en un parfait combiné d’atavisme familial et de tempérament hors pair.

©Renaud Corlouer

(A)DROIT AU BUT

Un papa très sportif et une maman norvégienne peuvent laisser présager d’un destin lié aux pistes enneigées. En attendant, Alexis partage son enfance avec sa sœur Sandra et son frère Cédric entre Menthon-Saint-Bernard et Courchevel, où la famille possède un hôtel 5*. Hyperactif, le gamin trouve dans le sport un exutoire à son énergie débordante et dévoile déjà son caractère de bat- tant : “Avec mon père, on faisait des matchs de foot à un contre un, sur des petits terrains, avec des cages d’un mètre. Il était en pleine force physique et ne me faisait pas de cadeaux ! J’étais tout petit, je ne courais pas vite. J’ai pris des roustes ! Pourtant, à chaque fois qu’on attaquait le match, j’étais convaincu que je pouvais gagner !”. Une conviction si ancrée chez l’enfant qu’elle esquisse déjà un avenir dans le sport de haut niveau : “Je ne me disais pas «je veux devenir un champion». Mais je sentais que j’aurais ma place dans le milieu du sport, plus particulièrement comme athlète professionnel.

PIEDS AUX PLANCHE(R)S

Egalement passionné de ballon rond, Alexis hésite à l’adolescence entre une carrière de skieur ou de footballeur. “Même si j’aime le foot que j’ai pratiqué sans discontinuer de 5 à 15 ans, le côté individuel du ski me correspond beaucoup mieux au final. Et venant de la montagne, cette discipline m’inspirait naturellement plus”. Outre ses aspirations, ce sont les résultats encourageants du skieur de 15 ans qui lui ouvrent les portes de la réputée section ski étude du lycée Jean Moulin d’Albertville en 2006. Deux ans plus tard, Alexis intègre l’équipe de France. Dans la foulée, il obtient un titre de champion du monde junior (2009). De quoi générer une certaine pression? “Je ne sais pas si on peut dire ça. Mais ce qui est sûr, c’est que beaucoup de gens attendaient énormément de moi et très vite. En raison des blessures des uns et des autres, j’ai été parfois mis aux avant-postes comme si je devais absolument faire des résultats, alors que c’était peut-être un peu trop tôt. Même si je fais plutôt partie des «rapides», je pense qu’un athlète a besoin de temps.” Mais à défaut d’en avoir et nature oblige, Alexis donne le maximum à chaque fois.

Saison 2018/2019

REMONTE-PENTE

Après son entrée chez les seniors, il enchaîne les titres de champion de France, une première victoire en Coupe du Monde à l’âge de 21 ans, des médailles olympiques… Le jeune skieur de Courchevel bataille dur face à des ténors comme Marcel Hirscher, son rival historique, mais ne lâche rien. Et fait même un atout de ses difficultés : “L’un des plus mauvais souvenirs de ma carrière, ce sont les championnats du monde de Saint-Moritz en 2017. A ce moment-là, j’étais parfaitement capable d’aller chercher un titre et j’ai fait complètement chou blanc. Mais cela m’a énormément appris. Après ces épreuves, j’ai presque tout changé dans ma manière de m’entraîner, de fonctionner. Cela a été une étape importante qui m’a permis de me remettre en question, d’ajuster tout ce qui avait be- soin de l’être, de prendre une nouvelle direction permettant de faire face aux problèmes auxquels j’étais confronté. Je pense que les difficultés sont indispensables pour nous permettre d’aller encore plus haut, de prendre le recul nécessaire, de se construire. Elles te rendent plus fort.
Et la formule semble fonctionner pour l’athlète. Deux ans après ce passage délicat, Alexis devient champion du monde en Combiné, et ce, pour la première fois à titre individuel.

DES PISTES POUR L’AVENIR

Particulièrement épaulé par son épouse Romane, notamment chargée de sa communication, le skieur de génie envisage tranquillement son futur. Aujourd’hui en lice pour l’obtention du «Grand Globe de Cristal» -distinction attribuée au vainqueur du classement général de la Coupe du monde-, il se projette déjà vers les Mondiaux de 2023 qui se tiendront dans son fief, à Courchevel et Méribel. Et puis, «si l’envie est toujours là», Alexis envisage de poursuivre jusqu’aux J.O. de 2026. “S’il faut aller encore plus loin, mon rêve serait de continuer l’histoire familiale. Ma sœur s’occupe de l’hôtel que mon grand-père a construit et légué à mon père. Et moi j’aimerais me lancer dans la construction d’un nouvel hôtel, respectueux de l’environnement, idéalement en France dans nos montagnes”. Histoire de continuer à tutoyer les sommets autrement…

SOELDEN, AUSTRIA, 18 octobre 2020 / Photo : GEPA pictures/ Harald Steiner

+ d’infos : www.alexispinturault.com

Béatrice Meynier

Béatrice Meynier

Journaliste SURNOM: du classique Béa au moins conventionnel Chounie. PERSONNAGE DE FICTION: une héroïne qui se baladerait de roman en roman, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre... Sinon l’inventeur de la machine à miniaturisation de voiture pour la mettre dans mon sac à main au lieu de la garer (un vieux fantasme !) OBJET FETICHE: la bague offerte par mes parents pour mes 20 ans. ADAGE: positive attitude. JE GARDE: Raiponce: mes cheveux ! Et 2 ou 3 autres bricoles... JE JETTE: en combien de lignes ? DANS 20 ANS? tout est possible... presse@activmag.fr

Activités Air

Passez à l’air d’été !

Activités autour du feu

En feu-tu ? En voilà !

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Dans l’air

Bubu roi… des airs

Activités Air

Passez à l’air d’été !

Activités autour du feu

En feu-tu ? En voilà !

Thierry Martenon

Homme des bois !

Phanee de Pool

Pied de Pool !

en mode sport

Casqu’ador !

Viens chez moi, j’habite chez une copine…

Vivre chez son conjoint, et après… ?

Sur terre : Gilles Lansard

Photo, boulot, rando

Fulguro Pédalo

Qu'est-ce qu'on fait mercredi ? On s'essaie au JetCycle à Veyrier ! Mais kézako ? Une version moderne du pédalo, équipée d'un foil, cette aile profilée qui permet de « voler » au-dessus de l’eau et qui a révolutionné les sports nautiques. Le pédalo n’y a pas échappé !...

Pin It on Pinterest

Share This