Best of deco loft story

1 Mar 2018

queen & dépendances

C’est entre ces murs que s’écrivit une page de l’histoire aixoise. Niché dans l’ancien hôtel de l’Europe, à quelques pas du casino, cet appartement affiche ses deux siècles d’âge avec panache.

Vus du ciel, les bâtiments forment un pré carré au cœur d’Aix-les-Bains. L’ensemble s’est édifié au fil des décennies. Un hôtel d’abord, en 1857. Vingt ans plus tard, une annexe s’ajoute côté ouest. Puis, s’érige une galerie couverte, portée par des colonnes en fonte, accompagnée plus tard d’une terrasse. Une agréable cour où les grands de ce monde partageaient le thé. En tête de ce prestigieux cortège : la Reine Victoria qui se plaisait à descendre dans les dépendances de l’Hôtel de l’Europe avec sa suite de 50 personnes. Entre 1906 et 1910, l’entreprise locale Léon Grosse réalise une extension jusqu’à l’actuelle rue Charles Dullin. C’est là, dans une partie de l’ancien palace que se déploie ce vaste appartement.

L’histoire continue. Réquisitionné par l’armée à la fin de la seconde guerre mondiale, l’hôtel abrite un mess de garnison avant de reprendre son activité touristique durant les saisons 1949 et 1950, puis de la cesser définitivement. Loué en meublés, l’établissement est ensuite transformé en appartements qui seront vendus à partir de 1957.

ADIEU PETITS RATS…

L’endroit est hanté par son passé lorsque le jeune couple d’acquéreurs le découvre en 2013. L’Académie de danse d’Aix-les-Bains – qui s’était installée dans les locaux – a fermé ses portes vingt ans plus tôt. Les barres d’exercice sont là, mais pas les petits rats. Trônant au milieu de la pièce, le piano s’est tu. Le vestiaire et le local servant à stocker décors et costumes restent désespérement vides. Un portrait de Maurice Béjard côtoie un immense miroir deux fois centenaire, les moulures et verrières du 19ème se hissent jusqu’au plafond de 5,60m. “Nous sommes immédiatement tombés amoureux des lieux”, confient les propriétaires. “Mais il fallait les remettre au goût du jour, tout en conservant un maximum de traces du passé”.

La renaissance a nécessité dix-huit mois de travaux. Orchestré par l’agence d’architecture intérieure L’Effrontée, à Aix-les-Bains, un ouvrage titanesque a métamorphosé l’appartement en conservant l’âme qui lui confère ce charme fou. Façades ouest et menuiseries extérieures étant classées au titre des monuments historiques, autant dire que l’architecte des Bâtiments de France veillait au grain quand les 75m2 de verrières sont tombées pour faire peau neuve. La vigilance restait de mise lorsqu’ont été créées une entrée principale et une extension du bâti (pris sur un bout de la terrasse d’antan). De 200m2 de surface de plancher, l’habitation rayonne à présent sur 336m2 , où l’actuel entend valoriser l’ancien.

… BONJOUR DENT DU CHAT

Avec l’aide de professionnels, les moulures et ravissantes corniches ont repris de leur splendeur. Un bureau d’études des fluides a amené son expertise pour obtenir une performance optimale sur un plan thermique et acoustique. Pas un bruit de la rue ne transpire. Les vitres ont bénéficié d’un traitement visant à préserver l’intimité du foyer tout en captant la lumière solaire. Les plafonds ont été abattus pour mieux renaître.

Les majestueuses fenêtres jouissent d’une incroyable vue sur la Dent du Chat. Rare pour un rez-de-chaussée planté en cœur de ville ! Le hall d’entrée, pavé de carreaux de ciment au look rétro, mène au vaste espace de vie couvert d’un parquet en chêne massif. Les volumes ont été optimisés dans une volonté de fonctionnalité au quotidien et dans un esprit de vie de famille. Sur la salle à manger planent trois Vertigo version XXL de Constance Guisset.

Au centre de la pièce, un granit de Zimbabwe effet cuir coiffe la grande cuisine. Les éléments en noyer dissimulent l’électroménager avec élégance et espièglerie… Vous pensez ouvrir la porte du frigo ? Que nenni. Vous pénétrez dans la buanderie, puis descendez dans la cave et le local à vélo. Surprenant…

En bas, la visite s’achève sur le coin nuit agencé en îlot. Le couple n’est pas fondu de portes : les rares qui demeurent sont coulissantes. Parents et enfants disposent de leur propre salle de bains et nous voilà revenus à l’espace de vie en un tour de passe-passe ! Aérien, l’escalier en tôle plié conduit au niveau supérieur. Une touche «d’indus’», repris en écho par le garde-corps et le mur paré de larges plaques de plâtre, effet béton. Nous y attend une salle de jeu qui fait office de chambre d’ami avec point d’eau.

Mais ne boudons pas notre plaisir, c’est l’espace bien-être qui happe notre attention. Ceinturés de baie vitrée, la piscine intérieure à 31° et le jacuzzi à 37° dominent la cour. En faisant glisser les verrières à guillotine, la cuisine d’été se transforme en terrasse lors des beaux jours. Les hauts platanes couvent de leur bienveillant ombrage cet étage hybride, mi-appartement, mi-maison.

Ici, le luxe est à son zénith. En toutes saisons.

+ d’infos :
demeyer-immobilier
.com

Photos : studio-bergoend.com

Nathalie Truche

Nathalie Truche

Journaliste
SURNOM : Nathouille PERSONNAGE DE FICTION : Tintin (avec Milou sinon rien) OBJET FETICHE : mes chaussures pleines de terre ADAGE : L’homme naît perfectible, l’animal naît parfait JE GARDE : ma réactivité JE JETTE : mon impatience DANS 20 ANS : toujours mariée à un épagneul breton !

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

The END – Juin 2022

La fin d’un canard racontée par ses plumes…

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

mode, séraphine et zélie

Sœurs à l’ouvrage

Pin It on Pinterest

Share This