dessert automnal

dessert automnal

tifle express au raisin

Pour 4 personnes
Préparation : moins de 10 min

Ingrédients :
300 g de raisin
150 g de fromage blanc
2 c à s de miel
50 g de noisettes concassées
8 biscuits à la cuillère
1 verre de jus d’orange

Préparation :
Rincer le raisin sous l’eau. Le sécher dans un papier absorbant puis l’égrener. Réserver.
Verser le jus d’orange dans une assiette creuse et y tremper quelques instants les biscuits. Attention à ne pas trop les imbiber.
Dans chaque verrine, poser 2 biscuits ainsi préparés en tassant un peu pour qu’ils en garnissent bien le fond.
Ajouter le fromage blanc sucré au miel puis le raisin égrené.

Photo : Philippe Colin/Interfel

saveurs d’automne

saveurs d’automne

salade tiède de potimarron rôti au chèvre

Pour 4 personnes
Préparation : 15 min
Cuisson : 20 à 30 min

Ingrédients :
120 g de noisettes
2 oignons rouges
4 c. à soupe d’huile d’olive
2 c. à soupe de miel
100 g de pousses d’épinard
2 crottins de chèvre
sel, poivre

Préparation :
Préchauffer le four à 180°C. Laver le potimarron, le couper en deux, jeter les graines puis couper la chair en morceaux de 3 cm.
Eplucher les oignons rouges et les émincer, concasser les noisettes. Mettre le tout dans un plat à four.
Arroser d’huile d’olive et de miel, saler, poivrer et faire cuire au four pendant environ 30 minutes, jusqu’à ce que le potimarron soit tendre.
Verser les légumes dans un saladier, ajouter les crottins de chèvre émincés et les pousses d’épinard, mélanger et servir.

Photo : Julie Méchali/Interfel

Restaurant Le Belvédère

Restaurant Le Belvédère

la belle fédère…

IL SUFFIRA DE GRIMPER, COMME ON CONVOITE UN DONJON. PERCHÉE AU BOUT DU MONDE, MARIE-LAURE GENEST, CHEF DISCRÈTE DU BELVÉDÈRE, NOUS ATTEND AU SOMMET DU COL DE LA CHAMBOTTE, OÙ LA VUE EST À VOUS COUPER LE SOUFFLE, MAIS PAS L’APPÉTIT !

Et c’est peu dire ! Marie-Laure ne m’en voudra pas, mais au premier coup d’œil, le panorama vole clairement la vedette au menu. A flanc de coteau, Le Belvédère est blotti entre Lac du Bourget et montagnes, une légère bise en sus pour s’évader et les sens sont déjà nourris. Il va falloir la jouer serré, pour me rappeler que je suis là, aussi, pour déjeuner. Et quelle jolie surprise. Parce que si l’histoire du lieu est inscrite dans tous les guides touristiques, passage de La Reine Victoria et tralala inclus, celle de ses propriétaires pas du tout. Et pourtant, ça croustille ! “Je viens du centre de la France et j’étais dans la région pour travailler à Chamonix, à l’Atmosphère. C’est là-bas que j’ai rencontré Stéphane. Pour la petite histoire, il était là un peu par hasard. Il avait abîmé la voiture de ses parents et devait bosser pour rembourser les réparations. On s’est retrouvé au même endroit, ça lui a plu et il s’est dit pourquoi pas !” Ah la la, on se croirait dans une comédie romantique américaine, on fond… Depuis 2012, si Stéphane Grout drive une ambiance à l’élégance décontract’ et une carte des vins plutôt bien vue, la chef prend soin de nos papilles comme de sa brigade. “Je suis un peu maternante, ce sont mes gars, ils sont très importants pour moi”. Et c’est cette complicité rassurante qui passe à travers l’assiette. Viande séchée des Alpes, condiment aux prunes et tomme de Savoie, Filet de truite beurre blanc de citron et Chartreuse jaune ou magret de canard coulis de Mondeuse et myrtilles, la cuisine de Marie-Laure est une déclinaison doudou, gourmande de produits frais et locaux de préférence et surtout faits maison ! J’insiste ! Car si la carte, plutôt copieuse, peut donner à craindre l’éparpillé, c’est le contraire qui flirte à mon palais avec beaucoup d’humilité. Sur un fond de jazz, un verre de Mâconnais à la main, j’ai savouré jusqu’à la dent du chat aux marrons glacés et me suis laissée emporter. Au Belvédère, c’est certain, Stéphane et sa belle fédèrent.

blank

+ d’infos : Le Belvédère, Saint-Germain-la-Chambotte (menu à partir de 36 euros)

RESTAURANT LE BINÔME

RESTAURANT LE BINÔME

Équipe de food !

Les deux font la paire, un et un font deux et j’en passe. Quoi qu’il en soit et quelle que soit l’addition, le résultat est toujours le même, il sale, elle sucre, Le Binôme c’est eux, c’est à Annecy-le-Vieux, et ça matche.

blank

Et pour Mathilde et Rémi Ballin, la cuisine donne le coup d’envoi ! Ouverte sur la salle et les gros appétits, elle trône et se fond dans le décor, idéal pour papoter en faisant la popote. Derrière les fourneaux, Rémi snacke, réduit, dore et rôtie par-dessus bord, sa moitié occupée à faire valser les assiettes de l’autre côté du terrain. Et ce n’est qu’une fois le dessert annoncé, qu’ils se renvoient la balle, pour la laisser dresser tartes, mousses et autres douceurs. Parce qu’ici, c’est certain, bonne humeur rime avec bonne bouffe et plaisir de déguster. Et tout part de là.
Du plaisir d’une rencontre qui fait boom entre un gars du Nord et une Bretonne. Lui, diplômé de cuisine, elle, autodidacte option pâtisserie appliquée. Et c’est à deux, qu’ils engrangent les expériences et les années, au bout du fouet. De René Meilleur, Yoann Conte ou Clos Marcel pour Rémi, à Saint-François-Longchamp, chez les Cocotes à Seynod ou dans un manoir du Lot pour Mathilde, en octobre 2018, ces lauréats de l’initiative Grand Annecy touchent au but et s’installent enfin chez eux, un peu chez nous aussi. « On veut que vous vous sentiez comme à la maison ! » explique la Cheffe. Et c’est réussi ! D’un vieux pétrin aux cadres dorés, de tables en fer brossé en carreaux de ciment accrochés, la déco réchauffe l’ambiance, juste la porte passée.

blank


Et si la convivialité est instantanée, la gourmandise s’attise entre bistronomie et bonne franquette, fourchettes goulument plantées dans des recettes rassurantes. Ris de veau, champignons bettes et jus de viande, œuf parfait crème de maïs et pop corn pour l’instant cool croustillant, courgettes façon pickles ou foie gras poire et pain écossais au grué de cacao, leur cuisine est un jeu de saveurs parfaitement exécuté : « Comme le dit Rémi, un bon produit maîtrisé, ça suffit, ça ne sert à rien d’en faire des tonnes.» Tendresse d’une cuisson ou douceur d’une tarte au citron acidulée, ici on risotte entre potes, on gratine les sujets et on se lèche les doigts à satiété… On refait le match quand vous voulez !

blank

+ d’infos : Le Binôme, 32 A avenue des Carrés, Annecy-le-Vieux. www.le-binome-restaurant.fr

Tendres pavés

Tendres pavés

PAVÉS DE VEAU SAUCE TERIYAKI, PLEUROTES ET ENDIVES BRAISÉES

Préparation

Préparer les endives : couper la base et creuser légèrement un cône après les avoir rincé.
Dans une grande poêle, saisir les endives dans la moitié du beurre pendant environ 5 minutes sur chaque face. Saler et poivrer. Ajouter le jus d’orange et saupoudrer légèrement de cassonade. Couvrir et laisser cuire pendant 30 min environ en les retournant régulièrement. Rajouter un peu d’eau si nécessaire.
Eplucher et couper finement l’oignon et l’échalote puis nettoyer les pleurotes. Réserver. Dans une poêle, faire fondre le reste du beurre jusqu’à ce qu’il devienne « noisette ». Y saisir les pleurotes en les remuant régulièrement.
Ajouter l’oignon et l’échalote émincés, puis le thym effeuillé et poursuivre la cuisson pendant 2 à 3 minutes. Réserver au chaud.
Saisir de chaque côté les pavés de veau dans une poêle bien chaude avec de l’huile d’olive. Cuire pendant 6 à 8 minutes en les retournant à mi-cuisson.
Les arroser légèrement de sauce teriyaki, parsemer de graines de sésame et déguster sans plus attendre avec les endives braisées et les pleurotes poêlés.

© Photo Amélie Roche
Roulez vos rolls !

Roulez vos rolls !

Cinnamon rolls aux pommes

Préparation

Verser la levure de boulanger dans un grand saladier (ou dans le bol d’un robot pétrisseur) et diluer avec le lait tiédi préalablement. Laisser reposer 3 min.
Ajouter les œufs, puis la farine, le sucre et le sel. Pétrir pendant 5 min, puis incorporer les 50 g de beurre mou morceau par morceau et pétrir encore 10 min.
Mettre la pâte en boule, recouvrir d’un torchon et laisser lever 1h30.
Eplucher les pommes, retirer le cœur puis couper de fines tranches. Faire cuire dans une poêle avec le beurre et le jus du citron pendant environ 10 min à feu moyen, en remuant régulièrement pour que les pommes soient tendres mais sans s’écraser.
Verser dans un égouttoir et laisser refroidir.
Étaler la pâte sur le plan de travail fariné en un rectangle de 30 x 40 cm environ.
Mélanger le beurre mou restant avec le sucre roux et la cannelle, étaler le mélange sur la pâte en laissant une bordure. Disposer les pommes puis rouler selon le plus grand côté.
Couper le rouleau obtenu en 6 rolls et disposer dans un plat à four rectangulaire, face coupée au-dessus. Couvrir et laisser lever encore 30 min.
Pendant ce temps, préchauffer le four à 180°C. Faire cuire les rolls pendant environ 30 min. Laisser entièrement refroidir avant d’éventuellement les napper de glaçage.

Glaçage (facultatif) : faire fondre le chocolat blanc. Fouetter le fromage frais pour l’assouplir puis ajouter le chocolat.

©Annelyse Chardon/Julie Mechali / Cniel

Pin It on Pinterest