cultur’isme – cécile boujet de francesco et gaëlle tagliabue

6 Déc 2019

cas barrés

Attention Mesdames et Messieurs, dans un instant, ça va commencer !
Ce soir, notre découvreuse de talents, dénicheuse de perles rares et incongruités en tous genres, ouvre le rideau sur une artiste exceptionnelle : funambule de l’exercice, équilibriste de l’effort… celle qui était faite pour tout, sauf pour le sport, mais qui essaie malgré tout de dompter son corps !

cécile
Lever de rideaux, visites de chantiers, manif’, grand’messes et autres réunions publiques… je trempe mon stylo à l’actu !

Ado, quel poster figurait au-dessus de ton lit ?
Balavoine ! Ma sœur m’a refilé le virus avec Renaud et Téléphone !

Et aujourd’hui ?
Des photos de mon fils.

Le premier vinyl que tu as acheté ?
Le premier album de Jean-Jacques Goldman, avec le célébrissime « Il suffira d’un signe ».

Le dernier morceau téléchargé ?
«Mr Blue sky» d’Electric Light Orchestra pour pouvoir le chanter avec mon fils.

FAN DE…

Quelle est ton actrice préférée, celle qui te touche ?
Caroline Proust. Dans la série Engrenages, où elle joue la capitaine Laure Berthaud. J’aime sa capacité à laisser son ego à sa juste place. Jouer une flic dépressive et garçon manqué, y’a plus sexy ! Et quand je l’ai vue sur scène, dans Un été à Osage county, elle m’a bluffée. Par la performance d’abord : apprendre un rôle en moins de deux semaines, la comédienne que je suis est verte de jalousie ; mais aussi par la force et la justesse de son jeu. Et, belle surprise, par son humilité et sa simplicité lorsque que nous avons discuté.

L’artiste dont tu adorerais avoir une création chez toi ?
Isabelle Vougny. Depuis que je la connais, elle m’impressionne par sa capacité à se renouveler. J’aime ses toiles et ses sculptures. Derrière sa petite voix et ses belles manières, Isabelle cache une détermination et une force de caractère qui m’inspirent.

Ta chanteuse préférée, que tu doubles sous la douche ?
Je peux pleurer sur la Calas comme sur Adele, recharger mes batteries sur Mademoiselle K ou Ana Torroja (Mecano), vider ma colère avec La grande Sophie ou croire que j’ai un «beau p’tit brin de voix» avec Dido ou Véronique Sanson.

Ta styliste ou couturière préférée ?
Vous pouvez répéter la question ?

L’humoriste qui te fait mourir de rire ?
Muriel Robin, évidemment ! C’est la première et la seule femme humoriste qui me fasse autant rire avec son côté bull-dozer.

Quelle est l’auteure que tu dévores ?
Je n’aime pas lire !!! Et avec tout ce que je dois ingurgiter, pour écrire je suis servie… alors, je dirais que les rares autrices qui arrivent à me tenir assise dans un fauteuil plus de dix minutes sont sans doute Françoise Sagan, Amélie Nothomb, Annie Erneaux et Léonore Confino.

La championne que tu admires ?
«Sport» ? Vous avez dit sport ?

Ta femme de média préférée ?
Françoise Giroud. J’aime sa détermination, sa classe folle, son intelligence, sa loyauté envers elle-même et malgré tout, sa capacité à s’oublier par amour.

La femme politique qui te fascine ?
Au risque de blesser, on ne peut pas dire qu’il y ait foule dans cette catégorie… Je garde les locales de l’étape : Françoise Camusso et Marie-Noëlle Provent. Chacune à leur manière, elles m’ont appris à voir l’engagement politique autrement.

La femme de l’histoire que tu admires ?
Un poncif sans doute : Simone Veil. Pour ses engagements auprès des femmes et son courage à raconter ce que cer-tains osent encore nier. J’ai eu la chance de la voir : je suis restée plantée devant elle, bouche bée ! J’aurais voulu lui dire «merci» et plein d’autres choses (qu’elle avait déjà dû avoir entendues mille fois). Je lui ai juste tendu son livre pour qu’elle y mette un mot…

Ton héroïne ?
Mes amies ! Elles ont la patience d’écouter mes coups de moins bien, de supporter mon manque d’attention, de me bot-ter les fesses. Elles ont la gentillesse de rire de mes plaisanteries pas toujours très fines. Bref, d’être là pour moi.

gaz
En matière d’engagement sportif, disons que j’incarne un peu l’insoutenable légèreté de l’être ; variablement assidue, clairement indécise, et franchement inapte… Toujours partante… pas toujours arrivante !

Ado, quel poster figurait au-dessus de ton lit ?
Noir Désir et Gun’s N Roses placardés partout.

Et aujourd’hui ?
Plus de poster, mais un tee-shirt des Doors en guise de pyjama… Euh, sans rire, vous n’avez jamais rêvé de vous endormir serrée-collée à Jim Morrison ?

Le premier vinyl que tu as acheté ?
3e sexe d’Indochine.

Le dernier morceau téléchargé ?
De toute fraîcheur !! «London Calling» des Clash, millesime 1979… Sorry, je partais pour Londres, et j’avais une folle envie de réécouter ce morceau !

FAN DE…

Quelle est ton actrice préférée, celle qui te touche ?
Charlotte Gainsbourg… pour sa joie de vivre !!! Euh, en vrai, pour ses failles et ses paradoxes. A la fois androgyne et ultra féminine, complexée, mais hyper libérée (artistiquement… vous avez revu récemment les films de Lars Von Trier ?), secrète, mais archi audacieuse. Bref anti-conventionnelle. Pour cette sensibilité extrême, cette impression de toujours marcher sur un fil, pouvant à tout moment basculer dans l’infiniment tendre ou l’absolue violence.

L’artiste dont tu adorerais avoir une création chez toi ?
Gerda Steiner (qui travaille en duo avec Jörg Lenzlinger) parce que chacune de leurs installations (sortes de peintures organiques en 3D) est un voyage, une rêverie, un petit bout d’infinité. Ça tourbillonne, aspire et inspire. C’est un univers grouillant, un peu bordélique, mais très poétique, vivant et vibrant.

Ta chanteuse préférée, que tu doubles sous la douche ?
Les chanteuses de gothic-métal-mélodique ou de métal symphonique, ça compte ? Plus grand public ? Gwen Stefani parce qu’Im just à girl. Et je me rends compte que j’ai peu de femmes dans ma discographie… 12 coups de bâton.

Ta styliste ou couturière préférée ?
Chantal Thomass pour son style Lagerfeldien et ses créations glamour.

L’ humoriste qui te fait mourir de rire ?
Blanche Gardin, elle est abrasive, ça pique et ça racle, mais qu’est-ce-que ça fait du bien (et n’y voyez surtout aucune allusion à l’un de ses sketchs).

Quelle est l’auteure que tu dévores ?
Moi, je suis mon premier fan (rires, clap your hands). Sinon trash, punk, sans concessions, Virginie Despentes. Elle me bouleverse par son écriture qui crie urgence et ses mots qui tranchent comme des lames de rasoir.

La championne que tu admires ?
Je dois vraiment répondre à cette question parce que je ne sais pas si vous avez compris, mais le sport ça me fascine moyen à vrai dire ? Mais si, quand même, Florence Arthaud, sacrée nana !

Ta femme de média préférée ?
Nicole Ferroni et avec elle, l’idée du clown intello qui peut aborder les sujets les plus plombants avec ce qu’il faut d’humour, de dérision et de décalage. Et que cela pourrait même faire bouger un peu les lignes. Sans compter qu’elle est ceinture noire de débit de paroles, option flux intarissable.

La femme politique qui te fascine ?
Christine Boutin, j’aime son esprit éclairé et son infinie tolérance… OK, je retire. Evidemment et sans hésiter un quart de millième de seconde, Simone Veil, quel parcours et quelle femme !

La femme de l’histoire que tu admires ?
Sans hésiter un quart de millième de seconde, Simone Veil… Ah ben, je n’y peux rien si elle concoure dans plusieurs catégories. Mais aussi Rosa Parks, et toutes celles plus ou moins connues qui n’ont pas cédé leur place parce qu’elles aussi, elles avaient un rêve.

Ton héroïne ?
En ce moment, June Osborne dans La Servante Ecarlate, elle incarne l’idée même de la combativité.

photos : Téo Jaffre et Jérôme Morin/Fou d’images

la rédaction

la rédaction

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

mode, séraphine et zélie

Sœurs à l’ouvrage

Pin It on Pinterest

Share This