cupidon s’en fout !

1 Oct 2016

Les solos n’ont jamais été aussi nombreux. 18 millions en France. Ah… quand même ! Et dire que ma mère s’inquiétait : “Tu vas finir vieille fille avec tes bêtises !” Avec déjà 2 mentions au casier marital, manquerait plus que je récidive ! Et d’abord, si je n’ai personne en ce moment, c’est simplement parce que je le veux bien. Devant son air aussi sceptique que ma fosse : “tu veux mon avis, ça sent mauvais cette histoire !” – Non maman, ça, c’est la fosse ! -, piquée dans mon amour propre, qui, lui, me reste chevillé au corps, je lui réponds qu’à Noël, c’est entendu, je lui présente mon prochain charmant!

Foutu orgueil !

Qu’à cela ne tienne, un coup de fil à l’autre emplumé et l’affaire sera emballée, nœud sur le paquet, prête à consommer.
Mais Cupidon a rendu son tablier, qui lui servait accessoirement de sextôlier. Recherché par la brigade des mœurs, l’ange défroqué a refourgué sur leboncoin son arc doré, fait du p’tit bois de ses flèches daubées. Depuis qu’il ne bande plus pour Psyché, il ne fait que psychoter. Il n’aurait plus le cœur à l’ouvrage. Pourtant ce n’est pas le boulot qui manque… Mais le rejeton de Mars et Venus a du plomb dans l’aile. Le chérubin, désormais, s’en lave les mains.

Dont acte.
1 internaute sur 3 déclare être inscrit, ou l’avoir été, sur un site de rencontres. S’il faut en passer par là. Quelques clics plus tard et c’est la claque, ils sont tous montés sur cric, ou quoi ? Me voilà poussant un caddy dans le supermarché du mâle. Des p’tits, des gros, des mous, des dégarnis, des tatoués, et surtout nombre de spécimens connus, des potes, des confrères, des clients… tant de barbaque, je frise l’indigestion avant même être passée au rayon casseroles !

Il va falloir revoir mes critères. J’écarte les produits verts, encore sous cellophane, jamais déballés. J’ai passé l’âge du rodage. Je renonce aux promos alléchantes flirtant avec la date de péremption… Quand les fruits du viager grouillent de vers, je préfère rester sur ma faim. Deux pour le prix d’un ? Tentant, mais non. Ma mère n’y survivrait pas. Quant aux modèles joystick, pas besoin de viande autour, mon lapin fait aussi bien. Une fois recalés les arnacœurs, serial loosers, flan-tireurs et autres maris butineurs, stupeur : il ne reste qu’un touriste égaré, banane en bandoulière, par la lumière des néons attiré. Un rien voyeur, lui, c’était juste pour du beurre !

Single Bell, Single bell… Ok, on passe au plan Orsec. Viens-là Cupidon que je te remplume le bec !

PS : Ames charitables, inutile d’envoyer votre candidature. Cupidon devrait s’en sortir !

Lara Ketterer

Lara Ketterer

Lara Ketterer meneuse de revue SURNOM: enfant, c’était Tatouille, en rapport avec mon prénom... PERSONNAGE DE FICTION: depuis toujours : la femme piège, d’Enki Bilal, une reporter mystérieuse et un peu paumée en 2025... OBJET FETICHE: mon téléphone portable, un vrai doudou que je traîne partout ! ADAGE: vivre sans folie, ce n’est pas raisonnable du tout ! JE GARDE: mes yeux et mon esprit rock, toujours provoc ! JE JETTE: mes coups de blues, ça abime les yeux ! DANS 20 ANS ? Adulte ? presse@activmag.fr

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Pin It on Pinterest

Share This