dans la famille oliver…

26 Jan 2018

un destin aux poêles !

La vidéo, tournée en 1954, a fait le buzz pendant des semaines, avec 11 millions de vues sur les réseaux sociaux. On y découvrait, Raymond Oliver, chef du grand Véfour, monter une pâte à crêpes avec plus d’alcool qu’il en faut pour saouler un polonais ! Aleksandre Oliver, son arrière petit-fils, a repris la recette à son compte, la proposant revisitée (et allégée en alcool) à la table de Yoann conte (2 étoiles michelin) dont il est le chef pâtissier.

Quand vous êtes médiatique, casserole à la main, depuis 5 générations, difficile de sortir d’une cuisine. Pourtant, quand il était jeune, Aleksandre Oliver ne voulait pas entendre parler du moindre fourneau. Si nombre de chefs clament que la passion leur est venue à l’âge de raison, lui confesse que sa vraie passion était ailleurs: “Je voulais faire du design, de la création. J’étais rebelle à l’époque et me faisais virer de tous les lycées. J’ai été obligé d’intégrer les cuisines familiales à reculons, car je n’avais pas d’autre choix”.

Et là, tout a changé. “J’ai découvert que l’on dessinait en cuisine et ça, je n’en avais jamais pris conscience. J’ai compris que là,et encore plus en pâtisserie, on invente, on crayonne le design d’une assiette. La pâtisserie permet une grande créativité, le goût en plus ! J’avais trouvé ma voie”.

C’est indéniable, chez les Oliver, la gastronomie coule dans les veines. Tous y ont excellé et c’est au tour, d’Aleksandre, de se faire un prénom. “4 générations de chefs très charismatiques m’ont précédé, c’est un vrai pari d’exister avec une telle hérédité !”. Et curieusement, depuis 5 générations, tous les Oliver débutent leur carrière en pâtisserie, puis bifurquent vers le métier de cuisinier. Aleksandre, en bon trublion qui se respecte, a cassé le moule. A l’inverse, il a commencé une formation en cuisine, puis a choisi la pâtisserie. “J’ai toujours été un énorme gourmand”.

Michel, Raymond et Bruno, dans l’ordre le grand-père, l’arrière-grand-père et le père d’Aleksandre.

LA 5ÈME GÉNÉRATION

Son trisaïeul, Louis Oliver, a travaillé au côté d’Escoffier. Son arrière-grand-père Raymond, chef trois étoiles, a voulu sortir de sa cuisine et a inventé, bien avant Top Chef, la télé-réalité des chefs. Une caméra en cuisine, du jamais vu à l’époque. Il animera cette émission pendant 14 ans avec Catherine Langeais.

Puis, Michel Oliver, son fils, lance le concept de bistrot gastronomique, et à l’image de son père, anime l’émission culinaire «La vérité est au fond de la marmite». Enfin, Bruno Oliver, le père d’Aleksandre, après une belle carrière de chef pratiquée dans le monde entier, rapporte idées et savoir-faire, qu’il partage dans des émissions de télé et de radio. Star de la télé-réalité, il se fait remarquer notamment avec Fou de Food trucks sur France 2.

A Gauche : Bruno, le père d’Aleksandre, posant pour une pub de pâtes bien connues. A droite : Louis, l’arrière-arrière grand-père d’Aleksandre.

Aleksandre, lui, ne rêve pas de plateaux télé. Ce beau gosse ferait pourtant un malheur à l’image. Malgré les sollicitations, il préfère se concentrer sur sa passion : la pâtisserie. Son beau parcours dans le Sud-Ouest devait le conduire à Paris, au plus près des étoiles, comme le font la plupart des chefs. “Je ne suis pas un petit mouton sage”, reconnaît-t-il d’entrée de jeu. Il préfère répondre à la petite annonce de Yoann Conte et découvre le lac d’Annecy. “Je suis fou de pêche et travailler dans un cadre aussi exceptionnel m’apporte force et créativité. De plus, la cuisine de Yoann Conte me parle…”.

Le Bordelais a donc posé ses valises à Annecy depuis un an et ne le regrette pas. Le Gault et Millau vient de lui décerner le titre de Jeune Chef Pâtissier de l’année 2018, une récompense qu’il savoure tranquillement, modestement. Loin du feu des projecteurs. Aleksandre est un Oliver, et son prénom fait toute la différence.

à lire :
La cuisine de mon grand-père de Bruno Oliver, chez Gallimard, 2016
Recettes pour un ami de Raymond Oliver et Jean Cocteau, Editions de l’Epure, 2017

Aleksandre Oliver

Ça vous a mis l’eau à la bouche ?

Pour découvrir la recette de crêpes de la famille Oliver, c’est ici que ça se passe.

© Alban Couturier

Fleur Tari Flon

Fleur Tari Flon

Journaliste
SURNOM: Taty Bonbon (depuis que je suis grande) - Machounette (quand j’étais petite) PERSONNAGE: Simone Veil. OBJET FETICHE: un livre. ADAGE: donne du bonheur, il en restera toujours quelque chose, mais n’attends pas de miracle, lève-toi et agis. JE GARDE: le cerveau. JE JETTE: rien. DANS 20 ANS? La même en forme, grand-mère gâteaux, complice de mes petits-enfants.

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

The END – Juin 2022

La fin d’un canard racontée par ses plumes…

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

mode, séraphine et zélie

Sœurs à l’ouvrage

Pin It on Pinterest

Share This