Design : Camille lauremane

2 Nov 2021

COMME UN ACCORD

Pas de Camille en vue chez le designer Camille Lauremane, mais Gautier Laurent et Estelle Drevet, deux créateurs de meubles épurés et parfois intrigants… Entre l’ébéniste et l’architecte règne une harmonie au parfum boisé, un accord parfait donnant naissance à une gamme de mobilier aux notes stylées.

Avec ses pieds en lignes droites et la courbe douce de son dossier, son assise et son piètement en porte-à-faux, la chaise YXO a de quoi surprendre. Jouer sur les oppositions, proposer des designs qui sortent de l’ordinaire et se distinguent franchement de ce que l’on peut voir habituellement, voilà l’objectif de Camille Laurémane. Derrière ce nom fictif, se cachent deux esprits créatifs : Gautier et Estelle. Lui a fait des études de dessin industriel et pendant 6 ans a construit des machines spéciales dans ce domaine pour ensuite se tourner vers la conception et le design d’équipement médicaux. Puis, c’est lors d’une collaboration avec son père et son frère, propriétaires d’une entreprise de coffrage en bois pour des conceptions ambitieuses d’architectes et d’artistes, qu’il a le déclic. Toucher du bois, il a toujours aimé cela, sans doute une histoire de famille : un arrière-grand-père maître artisan menuisier, un grand-père charpentier, une sœur architecte spécialisée dans le bois… Après une formation d’ébéniste dans le Jura, il travaille chez deux menuisiers singuliers ayant une formation d’architecte pour l’un et spécialiste en fabrication de siège pour l’autre. En mars 2020, il crée son atelier à Villard-Bonnot, et est rejoint rapidement par Estelle…

ARCHI INGÉNIEUSE

Estelle, de son côté, a effectué un double cursus ingénieur-architecte à Lille. “Diplômée ingénieur, j’ai voulu continuer les études d’architecture à plein temps. Je suis alors rentrée à l’école nationale d’architecture de Grenoble ce qui m’a permis de découvrir la diversité des approches de cette discipline, cet exercice d’exprimer spatialement une décision intellectuelle : historiques, culturelles, techniques… J’ai aussi appris à concevoir un projet de A à Z notamment en participant aux Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau où l’on pouvait construire nos projets à l’échelle 1”. Après avoir été salariée en agence et œuvré sur des projets d’agencement, de déco, de dessin de meubles comme des banques d’accueil, elle se sent irrémédiablement attirée par cette partie très design de l’agencement. Et comme elle partageait déjà sa vie personnelle avec Gautier, l’idée de s’associer dans la vie professionnelle est venue naturellement.

ÇA BICHE !

Camille Laurémane, c’est ainsi un peu de lui, un peu de moi”, explique Estelle. “Gautier est très créatif surtout pour les détails d’assemblage, les aspects plus techniques, moi je vais beaucoup analyser le contexte donné et l’environnement autour d’un projet. Notre mobilier, on le fait tous les deux. Quand on propose un accompagnement des clients en décoration et agencement sur mesure haut de gamme, c’est plutôt ma partie. Nous sommes très complémentaires, parfois une idée viendra de Gautier et je vais la compléter, et vice-versa”. De cette collaboration, naissent dans leur atelier désormais installé à Vienne, des meubles d’art épurés, dépouillés du superflu, un peu intrigants parfois, à l’image de la console Ziggy et de ses pieds tout en finesse : prise en photo en pleine nature, elle semble prête à gambader telle une gracieuse biche sur ses pattes délicates ! Pour le bureau de la collection Reine, c’est après avoir visité le Musée des Arts Décoratifs de Paris qu’ils ont eu envie de revisiter un bureau Cressent de style Louis XV pour en faire quelque chose de plus contemporain en gardant l’idée des tiroirs se fondant dans les courbes.

RÉACTION EN CHÊNE

Apportant une grande importance aux essences utilisées, ils n’emploient que du bois massif provenant de France pour leurs créations en petites séries. “Sur les projets d’agencement (cuisine, salle de bains, banques d’accueil…), c’est plus compliqué, mais on essaye de minimiser le recours aux bois agglomérés, aux panneaux de particules… Ce n’est pas la matière qu’on aime travailler et c’est peu écologique. On essaye de toujours créer dans une logique de durabilité, on espère vraiment que nos meubles seront utilisés d’une génération à l’autre. C’est pourquoi on choisit des essences qui ont fait leur preuve : chêne, hêtre, frêne essentiellement”.
Des essences pour le plaisir des sens !

+ d’infos : http://camille-lauremane.com

Céline Leclaire

Céline Leclaire

Journaliste
SURNOM : pas de surnom... avouable en tout cas ! PERSONNAGE DE FICTION: la Fée Clochette. OBJET FETICHE: mes sacs à main. ADAGE: si le plan A ne marche pas, on ne panique pas, il reste encore 25 lettres. JE GARDE: mon œil gauche. JE JETTE: le droit. DANS 20 ANS? au sommet d’une montagne.

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

Philippe starck

Starck-system

JOYEUX BORDEL !

Bah dis donc, tu viens plus aux soirées, là ?! T'as tout loupé... Papillote et mamie hot au taquet, bolducs et moldus emballés, y a que Jean-Luc qui s'en est allé : les cheminées à ramoner étaient...
Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

Philippe starck

Starck-system

Antoine de caunes

I-Caunes du petit écran

festival de films montagne

Les femmes et la montagne à l’honneur

Dessert ou goûter ?

Confiture de poires aux amandes

DES pâtes, oui mais…

Bolognaise crémeuse de potiron

URBANISME : LYON VILLEURBANNE

La nouvelle petite utopie de Villeurbanne

URBANISME en chablais

Des nouvelles du Chablais

Pin It on Pinterest

Share This