design pondy studio

9 Juin 2020

PONDY CHERI

DES COLORIS, DE L’ÉNERGIE, ADRIAN BLANC TREMPE DANS LE DESIGN QUI A LA PÊCHE. SPÉCIALISÉ DANS LE MOBILIER DE BUREAU, LE LYONNAIS N’EST PAS LÀ POUR ÉPILER LES KIWIS. AVEC LUI, LES FORMES S’EMBOÎTENT ET LES BOÎTES PRENNENT FORME. DEUX COUPS DE CRAYONS ET HOP, IL REDONNE DU JUS AU TERTIAIRE.

Adrian Blanc

Rêver la vie en couleurs, c’est le secret de son bonheur. Du jaune, du rouge, du vert ou du bleu, Adrian n’attend pas l’équinoxe de printemps pour jouer des pigments. Son Holi’garchie, c’est Pondy, le studio qu’il a fondé en 2019 à Lyon. Un nom référence à la ville de Pondichéry en Inde, où il a fait ses premières armes en matière de design. Cette tranche de vie lui a offert un nouveau regard sur le monde, un autre savoir-faire et un réel goût des autres. Pour lui, inspiration rime avec collaboration. Le talent seul ne suffit pas à étinceler. Il faut plusieurs facettes à un diamant pour pouvoir briller.

AU PAYS DE GHANDI

Les épices, le Gange, le poulet, Adrian connaît bien la terre des vaches sacrées. Petit, il y allait régulièrement avec sa mère médecin humanitaire, qui y avait fondé un dispensaire. Une fois ses études terminées, c’est donc tout naturellement qu’il y est retourné. “Je suis parti là-bas faire un stage dans une agence de design et d’archi”, se remémore-t-il du soleil dans la voix. “Je travaillais avec des hôtels et des restaurants sur des aménagements assez improbables. Il fallait tout dessiner ! Des chaises aux petites cuillères. Parfois, je n’en dormais plus la nuit, tellement la tâche était titanesque”. Comme quoi, dès ses débuts, sari’golait pas ! Au-delà des demandes farfelues, le jeune homme se souvient surtout de la synergie qui régnait entre les différents corps de métiers. “Des personnes inattendues nous rejoignaient autour de la table. Il pouvait y avoir une styliste, des financiers, des vendeurs, des écrivains… Je pensais que personne n’arriverait à se comprendre, et pourtant ça se passait toujours très bien”. Chacun apportait sa pierre à l’édifice pour co-construire le projet. Et c’est cette approche du travail d’équipe qu’Adrian a souhaité conserver. “Une manière de dire qu’un plus un, ça fait bien plus que deux !”.

OPEN OFFICE

De retour en France en 2013, Adrian évolue quelques années en free-lance. Un dessin par ci, un croquis par là. Il gagne des concours et se fait vite remarquer. Il crayonne pour Fermob, J.-C. Decaux, Cider et devient directeur artistique de La Manufacture du design à Paris. Il y découvre alors le monde du mobilier de bureau. “C’est un univers passionnant ! Nos manières de travailler changent et c’est intéressant de voir comment le design peut apporter des solutions”.
Dynamique et joyeux, le créateur n’aime pas l’ordinaire, le confortable. Il veut que ça bouge comme dans un marché de Bombay. “Je suis plutôt partisan de la surcharge que de l’économie. Les ambiances que je cherche à créer sont très éclectiques. Je pense que l’inspiration ne vient pas dans le calme, mais dans le fourmillement et l’énergie”. Le jeune homme multiplie les petits coins pour taffer. Bureau perso, cafétéria, salon à la cool ou hall d’entrée stylé, chacun y trouve son compte. Jamais à court d’idées, il pense même à mettre les employés dehors. “En me baladant dans les quartiers d’affaires, je me suis rendu compte que les espaces en bas des immeubles n’étaient pas adaptés. J’ai alors développé un système de mobilier extérieur, qui permet d’envoyer un e-mail sur le pouce ou de terminer son tableur en fumant une cigarette”. Le tout dopé de lignes bien droites et de coloris à réveiller les morts ! Car en plus du pratique, Adrian donne dans l’Indian Tonique !

NEW DÉFI

Désormais à la tête de Pondy Studio, Adrian dessine principalement pour les entreprises. Mais pas que. “Je fais également beaucoup d’identité de marque, de l’implantation 3D et j’aide les éditeurs de meubles à industrialiser leurs produits”. Autant de cordes à son arc, qu’il noue à force de rencontres et de collaborations. “Je travaille avec de nombreux artisans, des artistes, des auteurs, des photographes, des cuisiniers… Il n’y a pas de limites aux partenariats. Je pense qu’il y a plein de talents créatifs dans la région et c’est pourquoi je prends plaisir à m’associer avec les uns et les autres”.
A 34 ans, le Lyonnais a encore nombre de rêves à réaliser, plein de lieux à réinventer. Alors pas le temps de roupi(e)ller !

 

+ d’infos : http://pondystudio.com

portrait : photo Tiphaine Vasse

 

Alexia Malige

Alexia Malige

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Quelles clés pour fermer sa société ?

ET 1, ET 2, ET 3… POUR REPARTIR À ZÉRO

PSYCHO : FINIR SUR UN SOURIRE

Un adieu peut-il être joyeux ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

Pin It on Pinterest

Share This