elle parle, elle parle… pas toi ?

25 Août 2018

Qui boit la gnôle, casse la bagnole! Ah ça, elle allait l’arsouiller! Pour sûr, il allait se prendre une de ces avouanées c’tantôt, il allait y voir. Il était encore rentré tozon cette nuit. “Une vraie gouappe, ce bagolu! Il a mouillé la meule et je suis juste bonne à passer la panosse!”, marmonnait-elle, vannée.
C’était p’t-être pas un couratier, elle y savait, mais un emplâtre, un niollu, point de doute!

Qu’est-ce qui lui avait pris à s’mettre avec un ouin-ouin? Un bâblais qui plus est. Elle aurait pu tomber sur un monchu, c’était pas pire. Vint diou, déjà mal vissée, elle était en train de se prendre un d’ces coups d’taffu!

Lui était dans ses p’tits souliers. Il avait grollé en rentrant du boulot… et était rentré de traviôle avant de s’emplatrer dré dans l’pentu. Alors oui, il avait bien un peu bugné l’auto, mais c’était sa faute, à lui, si un brin-né avait débaroulé de berzingue, juste devant lui ou bien? Ça s’est eu vu, des fois, des pignoufs, après avoir un peu trop téter la grolle, yoyotter sur le chemin du retour. Et même pas elle s’inquiétait de le voir guigaller depuis comme le dahu! Un tour chez le rhabilleur, et il sauterait comme un cabri! “Quelle tâta-cul de polaille, celle-là!” Faut y dire, il en avait par-dessus la tête d’entendre sa fénole borler! Et le traiter sans cesse de bobet! Ah c’est sûr qu’elle lui préférait ce cacaniolet d’voisin! Rien qui dépassait chez lui! C’était pas le ch’ni comme à la maison! Et pourtant, dans l’temps, elle avait vu péter le loup sur la pierre en bois, elle faisait pas tant de gôgnes à l’époque, quand il s’agissait de la biquer! Qu’est-ce qui lui avait pris à s’mettre avec une barjaque de la Yaute? Qui passait son temps à brâmer qui plus est.

“Allez, arrêtes-y de faire la potte! Et si on se rabobinait autour d’une chopine?”, avait-il lancé à sa bonamie. Et tu crois qu’elle y aurait dit oui, cette caboche? Penses-tu. “A la saint Glinglin, oui!”
Qui boit la gnôle, prend de ces torgnaules!!!

Lara Ketterer

Lara Ketterer

Lara Ketterer meneuse de revue SURNOM: enfant, c’était Tatouille, en rapport avec mon prénom... PERSONNAGE DE FICTION: depuis toujours : la femme piège, d’Enki Bilal, une reporter mystérieuse et un peu paumée en 2025... OBJET FETICHE: mon téléphone portable, un vrai doudou que je traîne partout ! ADAGE: vivre sans folie, ce n’est pas raisonnable du tout ! JE GARDE: mes yeux et mon esprit rock, toujours provoc ! JE JETTE: mes coups de blues, ça abime les yeux ! DANS 20 ANS ? Adulte ? presse@activmag.fr

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Antoine de caunes

I-Caunes du petit écran

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

ESSAIE ENCORE

Pour qui sonne le Gong ?

Le son du vendredi : eclipse – xixa

Du bon son, Antoine de Caunes s'en est mis plein les oreilles depuis des années. Alors, quand au détour d'une interview (oui, oui, on se fait mousser...), il vous fait une prescription musicale, vous allez forcément écouter ! "Xixa (prononcer Tchi-Tcha, comme sur...

Une expo qu’on kiffe graff…

Pour changer de décor, c'est en intérieur que le street-artiste savoyard GraffMatt, que nous avions rencontré l'été dernier, expose ses oeuvres. Direction le 1er arrondissement de Lyon, et Fluxus, un restaurant-bar-galerie, lieu atypique nommé ainsi hommage au...

MÂLE ET DICTION

Loulou ab(l)onde dans le bon sens

STEPHANE DIAGANA

Haie d’honneurs

ANDRÉ DUSSOLLIER

D’André de jeu

POUR LE DESSERT !

Gâteau Napoléon

Pin It on Pinterest

Share This