en chantier : Val-Thorens

Toit des neiges

A Val-Thorens, le ski est un atout, mais n’est pas tout. La plus haute station d’europe refait entièrement son centre multi-activités et il y a du p(a)in sur la planche !

Construire ex nihilo une station à 2300 m d’altitude, c’est du sport ! L’animer aussi. Ce n’est pas « ski » a freiné les pionniers à l’origine de l’édification de Val-Thorens ! Pour créer aussi de la vie « hors piste », ils ont implanté en plein centre du village savoyard un centre sportif et récréatif de plus de 10000 m2.

EN PISTE POUR LE FUTUR

Edifié en 1980, le bâtiment inséré entre une galerie commerciale et la gare routière, méritait bien un sérieux rafraîchissement.
La commune a confié le chantier à la Société d’Aménagement de la Savoie (SAS). En charge des équipements sportifs et grands événements aux Menuires et à Val-Thorens (par DSP), la Sogevab est également associée au projet”, précise Valérie Hudry, à la mairie des Belleville (stations de Val-Thorens, Les Menuires et Saint-Martin). Au-delà de la rénovation et de la restructuration d’installations vieillissantes, “les travaux vont notamment per- mettre de générer davantage de vie à cet endroit et d’améliorer la gestion des flux de circulation. Il s’agit aussi de répondre à l’évolution des besoins de la clientèle. Avec la création d’un « centre de conférence », le projet d’aujourd’hui est ambitieux”.

SURF EN SURFACE

En charge de la maîtrise d’œuvre, Dubuisson Architecture a d’ailleurs dessiné une structure dotée d’un specta- culaire « toit-belvédère » en forme de snow-board. “Son architecture s’intègre parfaitement dans la station, en été comme en hiver. Et cet espace de 4000 m2 va être utilisé pour l’organisation d’événements”, ajoute Valérie Hudry.
Se déployant sur 4 niveaux (avec la toiture), le nouveau centre comptera 3 espaces principaux : la salle de conférence de 450 places, l’espace aqualudique (bassin balnéo, sauna, hammam…) et l’espace multi-activités dédié à la pratique sportive (squash, tennis, sports collectifs…) et aux loisirs (fun park, organisation de concerts, etc). “Le permis de construire porte sur 10 200 m2 de surface de plancher. C’est globalement le même gabarit que l’existant, avec un petit empiètement sur la place des Arolles et vers la piste de ski. La structure sera en béton enduit ou bardage et habillée de brise-soleil apportant de la volumétrie”, complète Fanny Vandoolaeghe, chef de projets SAS.

PLAN DE TRAVAIL

Après le désamiantage en mars et la déconstruction progressive de l’édifice en avril et mai, le terrassement et le gros œuvre devraient se dérouler de mai à novembre 2021. Les travaux de second œuvre s’échelonneront jusqu’à fin novembre 2022. Un projet d’envergure qui se chiffre à 37 millions d’euros répartis entre la mairie, la SAS et la SETAM (société des remontées mécaniques).

+ d’infos : http://lesbelleville.fr

Images : Dubuisson architecture

Béatrice Meynier

Béatrice Meynier

Journaliste SURNOM: du classique Béa au moins conventionnel Chounie. PERSONNAGE DE FICTION: une héroïne qui se baladerait de roman en roman, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre... Sinon l’inventeur de la machine à miniaturisation de voiture pour la mettre dans mon sac à main au lieu de la garer (un vieux fantasme !) OBJET FETICHE: la bague offerte par mes parents pour mes 20 ans. ADAGE: positive attitude. JE GARDE: Raiponce: mes cheveux ! Et 2 ou 3 autres bricoles... JE JETTE: en combien de lignes ? DANS 20 ANS? tout est possible... presse@activmag.fr

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Plagiat ? Mes droits…

Je pique… ça pique !

En chantier : Annecy

Stationnement : quoi de neuf pour l’été ?

mode : emma bruschi

Il n’y a que paille qui m’aille

escapade dans la Drôme

La prise de la bastide

mode : maison alfa

une mode adurable…

escapade dans le Gard

Egards et garrigues

mes sous sans soucis

Bonnes nouvelles fiscales !

maf attacks

Jupe alors !

Pin It on Pinterest

Share This