être ou ne paraître

4 Avr 2015

«Le monde est fou, fou, fou…» nous gazouillait la tout aussi fêlée Pauline Ester. Plus besoin de nous enivrer de breuvages distillés, le tourbillon de la vie se charge tout seul de nous faire tourner la tête, à 360 degrés (la rotation, pas le taux d’alcool. Encore que…). Un remake de l’Exorciste, version 2.0 ! Merde. Mon tube de doli’plane est vide. Pas question de fermer les yeux, c’est pire. Horreur, malheur… c’est plus la salsa du démon. Là, à force, on savait se déhancher pour godiller dans la misère des autres : une pièce par ci, une promesse de don par là, et on pouvait retourner se déhancher sur d’autres rythmes endiablés, l’esprit aussi léger qu’une bulle de savon au ph neutre. Poc ! Quelle drôle d’époque…

Non, l’œil du cyclone ne fixe plus l’ailleurs.

Sur l’écran de nos vies, c’est la folle escalade. Merde. Je trouve plus mes crampons ! Ils étaient pourtant là, hier encore, entre mon talent d’anguille et médocs smarties… Toujours plus haut, toujours plus vite, même pas le temps d’accrocher le harnais. Quelqu’un a bien dû border le crash test ? Pas le temps ? Ah ?… Les premiers seront les… premiers. Pas de sentiment ! Business is kiss less. Passez au turbo(t) pour devenir requin ! Pouce ? A votre guise… Mais souffler n’est plus jouer. D’ailleurs, on ne court plus, on vole. Merde. Pourquoi ai-je troqué mes ailes d’Angélique pour cette foutue culotte de Wonder Woman ? En plus, elle me boudine. Et pourtant, je l’exhibe sur Facebook. Dans l’intime si fragile, je me dévoile sur la toile. Pas si sûr… Et si au contraire, c’était la bonne planque ? Se montrer pour mieux se cacher… Trop honnête pour être bien net. Elle est où cette touche «escape»?

Performance, la nouvelle transe ? Mais comment ça se danse ? «Cherche pas ! Fooooonce !» Après tout, je ne suis plus à un défi près… Perso, boulot, marmot, édito… je ne vis que pour ça. Plus c’est dur, plus… j’abonde ! Je n’ai pas l’habitude de me défi’ler. Pour briller ? Noooon ! Heu… Peut-être… Merde. Faudrait donc que j’investisse dans un défi’brillateur.

Sommes-nous perdus ? Nous sommes-nous perdus ? Non. Tant que derrière toutes nos façades, nos panoplies de super héros, nos blindages et autres protections, une petite voix nous chuchote d’avoir confiance en ce qu’on est réellement, et parfois en l’autre…

Les règles du «jeu de société» s’écrivent chaque jour. Parfait. Et si on commençait une partie pour de vrai ? Je suis joueuse, pas vous ?

Lara Ketterer

Lara Ketterer

Lara Ketterer meneuse de revue SURNOM: enfant, c’était Tatouille, en rapport avec mon prénom... PERSONNAGE DE FICTION: depuis toujours : la femme piège, d’Enki Bilal, une reporter mystérieuse et un peu paumée en 2025... OBJET FETICHE: mon téléphone portable, un vrai doudou que je traîne partout ! ADAGE: vivre sans folie, ce n’est pas raisonnable du tout ! JE GARDE: mes yeux et mon esprit rock, toujours provoc ! JE JETTE: mes coups de blues, ça abime les yeux ! DANS 20 ANS ? Adulte ? presse@activmag.fr

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Pin It on Pinterest

Share This