j’ai testé: la chakradance

BOUGE TES CHAKRAS

Ah décembre ! Ses couleurs vibrantes et sa magie enchanteresse, mais surtout ses jours rabougris, ses dimanches de pluie et ses déficits d’énergie. Qu’à cela ne tienne, j’ai convoqué le solaire et décidé dare-dare de me revigorer les chak-Râ… en dansant! 

Entrer en méditation, aligner son esprit et son corps, se connecter avec soi et ses désirs et parvenir à une certaine forme de plénitude… OK, j’ai dû me tromper d’atelier. C’est un gros malentendu, j’ai pas coché tantrisme dans la résa ! C’est bien ici la découverte de la chakradance ? Ouf, petit moment de solitude… J’ai failli vaciller à défaut d’onduler. 

A la ferveur du mouvement

Très vite, Fanny et Laëtitia me donnent matière, présences altières et sourires en bandoulière, à me rassurer : la chakradance, c’est la parfaite synthèse du son, du mouvement et de la sensation, branchée en direct sur chacun des sept chakras qui composent notre enveloppe énergétique. Ah, quand même… Mais le mantra est clair : ni objectif ni résultat. Pour la stressée de la performance que je suis, là, ça me parle. Bien décidée à lâcher définitivement prise, sans mettre les doigts dedans –la prise– mon initiatrice-facilitatrice du jour, Fanny-Kaa m’a complètement envoût-aie-confiiiiiance…  Il paraîtrait même que ne pas savoir danser pourrait être un plus. Dommage… Bomba-latina du dancefloor, va falloir se la jouer sobre pour une fois. 
Pas grave, je vais serpenter de tout mon long, glissant çà et là au rythme des ondulations hypnotiques d’une musique sinueuse, en véritable Jim Morrison de la danse tendance chamanique. Redescends un peu ! Quoi ? On n’a pas encore commencé ? Oups, j’étais partie. 

Le moi, Surmoi ? Où Ça ? 

Et j’ai bien fait de prendre un peu d’avance, parce que l’allée empruntée pour traverser chacun des centres énergétiques en question est du genre très éthérée, tendance voie lactée. Surtout ne pas lésiner sur la prépa respiration-décontraction, il m’a bien fallu tout le combo pour pénétrer cet antre-soi, là où le Ça (non, pas le clown psychopathe, celui de Freud), notre part la plus inconsciente en somme, prend le dessus sur le mental galopant qui nous pompe bien souvent toutes nos ressources. Chakradancer, c’est convoquer toutes les sources d’énergie, plus ou moins équilibrées il va sans dire, qui composent notre corporel et laisser la musique mener la danse de nos mouvements. De la racine à la couronne, j’ai embarqué -les yeux fermés- pour un voyage d’un autre type à la rencontre de mes cercles de vibration énergétique. Et de me rendre compte, assez instinctivement, de ceux qui ont le vibrato ramollo, voire les ondes complètement hors réseau. Perso, déficience remarquée du côté de la racine et du sacré. Par contre, plus on grimpe dans la chakra sphère et plus je me sens gorgée à bloc, surtout au niveau du 3e œil, perçant le bougre ! La couronne ne s’en sort pas trop mal non plus, il se pourrait même qu’elle soit sertie d’étoiles… Bien sûr, là comme ça, vous vous dites que la tisane devait être sacrément chargée, pfff ! Jaloux ! Vous devriez ouvrir votre chakra «cœur», conseil de chakira-dancer.   

 + d’infos : Fanny Monchaux / soyogajoy@gmail.com

Gaëlle Tagliabue

Gaëlle Tagliabue

Journaliste
SURNOM : Gaz, Gazou et toutes ses déclinaisons les plus suspectes. PERSONNAGE DE FICTION : Mercredi de la Famille Addams, j’adore son côté dark et cinglant sous ses airs d’enfant sage. OBJET FETICHE : La chanson qui colle à l’instant, elle me suit partout. ADAGE : "Mon principal défaut c’est de les avoir tous…" C’est de mon père, j’adore cette phrase. JE GARDE : Mes amours, mes amis. JE JETTE : Mes emmerdes, quoique... La peur et le doute… mes poubelles sont pleines ! DANS 20 ANS ? En escale entre 2 voyages, en train de raturer un carnet noirci de belles histoires.

mode : maison alfa

une mode adurable…

coinG : vagabond d’âge…

Mâle sans gravité ?

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Pin It on Pinterest

Share This