La clé des champs

Closed café

Le sucre est tombé gelé, le café renversé, je sentais bien que la journée avait mal commencé… A défaut d’une nuit de folie, c’est le matin qui m’a rendu folle. 7h du mat’, j’ai des frissons, on connaît la chanson !

Un jour sur deux, je prends mon sac à main, celui du boulot, ma tasse d’arabica et direction la rédac’. C’est mardi, je ne suis pas censée y aller, mais on a une réunion importante alors go. Je ferme la maison, mon mug déborde, je le pose sur le bord de fenêtre, je le prendrai après. J’ouvre la voiture, jette mes affaires, branche mon téléphone, mets ma clé au démarreur, claque la portière et tire le portail. C’est toujours dans ce sens, une étape après l’autre, dans le même ordre et pour une bordélique comme moi, c’est fou. Allez, je chope mon caf’ et j’y vais !
Mais c’est pas possible, c’est fermé !!! Sésame… Pitié… Ouvre-toi !!!!! Olala !!!! La voiture s’est auto-verrouillée avec tout dedans !!! Respiration et hyperventilation suprêmes, je regarde autour de moi. Il y a des montagnes, les ânes et l’écho de mon AAAAHHHHHH, mais quelle idée d’habiter nulle part dans la campagne perdue !!! J’ai une pensée pour l’autre conne de Kate dans Titanic, glorieuse sur sa proue, à deux icebergs de la congélation et je prie. J’ai fermé la maison, mon mec est dans mon tél, en pleine conversation avec mes clés dans le vide-poche, j’ai un fond d’expresso et 500m de dénivelé sur 4 kilomètres en lacets, jusqu’à prochaine âme qui vive. C’est sport là !!! Je commence à descendre, j’suis so fresh, quand une voiture s’arrête. C’est l’ancien voisin qui a reconnu mon allure mourante. Ouf… J’explique vite fait, j’ai les doubles chez mes parents, à 10 km, je suis encore dans les temps, je monte, on y va. Je respire et commence à rire de la situation, quand j’arrive au dit lieu. Personne !!! Elle qui fait toujours le planton d’habitude. Je l’appelle avec le tél du voisin, c’est le seul numéro que je connaisse de toute façon : “Je n’suis pas là…” – sans blague – “… mais t’as pas tes clés de maison pour récupérer ton double de voiture dans le tiroir de la crédence ?” Popopo… Si, si, bien sûr !!! Dans mon sac, dans ma voiture… Fermée !!!! “Ben, appelle ton frère !” Oh la la… J’en peux plus !!! Répertoire, téléphone, siège, vide-poche… tout ça tout ça… Elle finit par comprendre et m’envoyer le contact sur le tél de l’ancien voisin. Youhou !!! C’est la fête ! En gros, mon frère a râlé parce que je suis vraiment un boulet, je l’ai attendu une demi-heure à 10 mètres du graal dans le tiroir. Il m’a remontée chez moi, j’ai récupéré ma vie, je suis partie en trombe jusqu’au boulot, envoyé un mot à ma chef pour le retard et j’y suis arrivée ventre à terre : “je viens d’avoir ton message, c’est la semaine pro la réunion ! Du coup t’arrives pile pour le café !”

[social_warfare]
Magali Buy

Magali Buy

SURNOM : Mag... (d'ailleurs activ'mag c'est pour moi, non ?) PERSONNAGE DE FICTION : Xéna la guerrière OBJET FETICHE : mon piano, il m’écoute, me répond et me comprend mieux que personne. ADAGE : « si tout le monde sait où tu vas, tu n’arriveras jamais à ta destination. Laisse-les croire que tu dors.» JE GARDE : mon mauvais caractère, ma langue bien pendue, mon cœur ouvert et mes yeux verts JE JETTE : mon insécurité, ma cellulite et ma paranoïa... DANS 20 ANS : la même en pire, si c'est possible !

ça m’énerve

c’est pas du gâteau !

motorisés ? assurés !

Chacun sa route Alors qu’ils envahissent les rues et parfois même les trottoirs, le législateur s’est saisi de la question du statut et du régime juridique applicable aux trottinettes électriques,...
Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

ça m’énerve

c’est pas du gâteau !

motorisés ? assurés !

Chacun sa route Alors qu’ils envahissent les rues et parfois même les trottoirs, le législateur s’est saisi de la question du statut et du régime juridique applicable aux trottinettes électriques, hoverboards, gyroroues et autres engins de déplacement moderne......

mec plus-ultra : Michel Sarran

Cuisiner Sarran heureux !

mec plus-ultra : Père Guy Gilbert

Envoyer prêtre ! Les mots sont cash, la révolte toujours chevillée au corps, depuis 55 ans, le «prêtre des Loubards» Guy Gilbert, jette blouson noir par-dessus l’épaule et s’en va prêcher la bonne foi, à sa manière ! Sans toque, ni col romain, cheveux en bataille et...

Pas dans le mille Emile !

« Comme une lettre qu’elle aurait chantée, Loube dévoile Emile, son premier album… » Ah l’amour !!! Celui qui nous titille et nous chahute, celui qui nous bouscule et nous bascule, nous renverse et nous fait voir la vie en ultra-violets....

Pin It on Pinterest

Share This