larme fatale 2

26 Août 2018

(e)motion picture film

A chaque famille, ses rituels. Chez nous, le dimanche soir, après les bains, c’est sacré : goûter-dîner et dessin animé sur le canapé. Chacun met ce qu’il veut sur son plateau, et pour la projo, essaie d’avoir le dernier mot.

« On prendra des pots de corne ?” s’inquiète déjà N°3. Depuis peu, quand c’est au ciné qu’on se fait une séance, elle ne se lève plus à la fin des bandes-annonces – “c’était trop bien, on rentre ?” – , ne se construit plus une cabane avec nos vestes au milieu de l’escalier, ne fait plus claquer 350 fois l’assise de son strapontin parce qu’elle veut aller aux toilettes, aller sur Papa, aller sur Maman, enlever ses chaussures, les remettre ou attraper les grains de poussière dans la lumière du projecteur. Depuis peu, donc, elle reste assise sur son fauteuil le temps du film, mais revendique la place du milieu, celle vers laquelle convergent toutes les mains, celle qui centralise les provisions. Sur le sofa, pas de dérogation, pour les matières premières, c’est donc elle qui gère la distribution.

TROP DE CHOIX TUE LE CHOIX

“On va peut-être choisir un film avant ?” recadre N°1 qui a, en tête, une idée très précise : “Y’a celui où le garçon japonais trop beau vit la vie d’une fille quand il rêve, et elle, elle vit sa vie à lui, et ils finissent par se rencontrer… ça passerait crème, non ? »

– Pas encore une histoire d’amour…, soupire N°2, dont la chevelure indomptée et la peau dorée rappellent l’héroïne polynésienne dont elle préférerait revoir les aventures.

On pourrait se refaire Shrek ?, tente l’Homme dont je note, pour une fois, la volonté de mettre en adéquation l’offre et la demande. Il est d’habitude plutôt décidé à initier sa descendance à la violence tarantinesque “mais c’est du 2nd degré !”, à l’ironie jubilatoire des frères Coen ou à la poésie déjantée des Balkans, “tu vas voir, elles vont adorer Chat Noir, Chat Blanc…”

Moi je veux voir Mune ! décrète N°3. Ça ne fera jamais que la 43ème fois.

Et moi ? Personne ne me demande mon avis ? Non mais voilà, je passe mon temps à penser à tout le monde et personne ne pense à moi ! Je ne suis vraiment qu’un meuble à leurs yeux, non, pire, un appareil électroménager multifonctions !… Parce qu’un meuble, au moins, ça peut être joli, et moi, je suis moche… Tiens, j’ai mal aux ovaires… on est quel jour déjà ?

“Maman, tu voudrais voir quoi, toi ?” N°2 et ses grands yeux interrompent le fil de mes joyeuses pensées. “Je m’en fiche Bibou, tu sais, moi, tout me va” – ne faites pas les surpris, ça n’a rien de nouveau, la MAF en chute d’hormones est lunatique et de mauvaise foi.

LACRYMO GÊNE

Parce que, quel que soit leur choix, vue mon hypersensibilité prémenstruelle, je vais probablement rire, mais, encore plus que d’habitude, pleurer… Comme tout le monde d’ailleurs, si nous choisissons Là-haut ou Dragons 2 – Vous ne les avez pas encore vus ? Je vous aurais prévenus – . J’ai donc une chance de passer inaperçue dans le concert familial de déglutitions, reniflements et autres coups de coude accompagnés de regards moqueurs, qui sont, chez l’Homme, une manifestation de son émotion. Mais je ne pourrai pas cacher mes larmes derrière celles de N°3 – parce qu’elle ne pleurera pas – quand Anna voudra un bonhomme de neige, quand Raiponce lâchera sa lanterne au pied du château de ceux qu’elle ne sait pas encore être ses parents ou quand Judy Hopps deviendra la 1ère lapine flic de Zootopie… Alors soyez sympas, épargnez-moi…

“Je sais ! triomphe ma benjamine, Courgette !” Et ben voilà, chronique d’un sanglot annoncé, façon grandes eaux et dignité zéro. Sentant mon désarroi, elle pose sur mon bras sa petite main aux longs doigts : “Mais Maman, c’est qu’un dessin animé, Maman…”

+ d’infos :
mavraieviedemaf.wordpress.com

Illustration Sophie Caquineau

Mélanie Marullaz

Mélanie Marullaz

Journaliste SURNOM: Poulette. PERSONNAGE DE FICTION: Elastigirl. OBJET FETICHE: mon oreiller. ADAGE: à chaque Barba-problème, il y a une Barba-solution. (philosophie Barbapapienne) JE GARDE: mes épaules. JE JETTE: mes grosses cuisses de skieuse. DANS 20 ANS? la tête de mon père sur le corps de ma mère. presse@activmag.fr

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

The END – Juin 2022

La fin d’un canard racontée par ses plumes…

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

mode, séraphine et zélie

Sœurs à l’ouvrage

Pin It on Pinterest

Share This