France – Népal

LE NEPAL A PEDALES

AMATEURS DE VOYAGES, ARNAUD ET ISABELLE ONT RELIÉ LA BRETAGNE AU NÉPAL, À VÉLO. UN VOYAGE LE NEZ AU VENT – OU PRESQUE – DE PRÈS DE DEUX ANS, PRÉPARÉ EN UN TEMPS RECORD ET DONT ILS ONT RAPPORTÉ MOULT SOUVENIRS…

PAR CECILE BOUJET DE FRANCESCO

 

Avant de s’installer sur les hauteurs du lac d’Annecy, Arnaud et Isabelle étaient saisonniers, à l’île de Ré. Jusqu’au jour où des envies d’ailleurs sont venues les titiller : “On n’avait pas de contrat, pas de maison. Un peu d’argent de côté. C’était le moment de faire un grand voyage !” 3 mois plus tard, les voilà en route ! “On a empaqueté nos vélos tout neuf 3 heures avant de partir !”, sourit Arnaud. “Et on ne les avait jamais testés chargés !”, rit Isabelle.

Isabelle et Arnaud

Pour ce 3e séjour au Népal, pas d’avion, de train ni de bus : “On aime bien se dépatouiller tout seuls. Et mettre tout le matériel sur le vélo, c’était simple.” Mis à part certains pays qu’ils ne veulent pas traverser, ils ne s’imposent pas d’itinéraire : “L’idée c’était de se balader hors des grands chemins touristiques. On n’avait pas de timing. On voulait rouler jusqu’à ce qu’on trouve un coin sympa pour planter la tente et s’arrêter deux ou trois jours.”

blank

France – Népal : l’itinéraire

 

LA COURSE AUX VISAS

En France, en Suisse et en Italie, ils s’en donnent à cœur joie question escalade, alpinisme, rando, visites chez les copains… A partir de la Slovénie, tout change. “On a commencé à aligner les kilomètres pour ne pas arriver en Ukraine en plein hiver. Ce qu’on a fini par faire !” raconte Arnaud. “Après (en Hongrie, Ukraine, Kazakhstan, Kirghizistan, Chine, Tibet et Népal), ce sont les visas qui ont rythmé le voyage. C’est sans doute ce qui nous a fait le plus courir !”, ironise Isabelle.
Les visas leur ont d’ailleurs valu de passer régulièrement par la case «caserne» où les militaires n’avaient pas souvent envie de rire, certains préférant leur réclamer des bakchichs… D’autres, plus sympathiques cherchaient plutôt à discuter : “Ils nous donnaient des rations de survie et nous aidaient à passer les check posts.”

blank

« Au Kirghizstan, juste avant Saritash, surpris par l’orage, on s’arrête près d’une yourte où on est invité à manger. On y restera 2 jours à cuisiner et installer les yourtes pour le camp d’été. »

 

JOLIE BOUTEILLE…

Question rencontres, Arnaud et Isabelle ont d’ailleurs bien été servis ! Sauf en Hongrie où les autochtones les ont ignorés, en Chine où le contact était « impossible » ou encore au Kirghizistan où on leur a volé leur chocolat quand ils ne se sont pas fait caillasser à vélo – “On nous prenait pour des Américains, qui sont très mal vus par les Kirghizes”-, le couple collectionne les drôles d’histoires. “En Ukraine, quand on trouvait un coin tranquille pour planter la tente, y’avait toujours quelqu’un qui surgissait de nulle part ! Il venait nous parler, mais comme on ne comprenait rien, on allait s’installer plus loin. En fait, ils nous invitaient chez eux !” Même ambiance dans les Carpates. Leurs hôtes faisaient un bout de chemin avec eux, leur donnaient de la nourriture avant de repartir ou leur montraient ce que «faire la fête» veut dire ! “On était souvent un prétexte à boire un coup ! Plus on allait vers l’Est, plus il y avait de bouteilles de vodka !”
Il y aussi les rencontres improbables : des militaires qui leur demandent s’ils ont un lien avec le cosmos ; un gars qui les invite à fêter le premier de l’an entre karaoké et sauna ; un autre (mafieux ou notable ?) leur obtient les visas qu’on leur refusait la veille… Et un matin au Kazakhstan, au milieu de nulle part : “Un 4X4 nous force à nous arrêter. Deux militaires sortent. Ils ouvrent l’arrière de leur pick-up et en sortent des bières, des cornichons et de la vodka ! A 10 h du matin ! Ils se disaient d’anciens des forces spéciales qui partaient à la pêche…”

blank

Xinjiang, Chine

blank

Xinjiang, au sud du désert de Taklamakan, Chine

 

TOMBÉE DU CIEL

L’un des rares souhaits d’Arnaud et d’Isabelle était d’en prendre plein la vue ! Là aussi, ils ont été gâtés : “L’hiver au Kazakhstan, c’est magique, même s’il fait très froid” (moins de zéro degré, y compris en journée), explique Arnaud. “C’est ce j’étais venu chercher : des grands paysages – deserts, steppes… – où il n’y a personne. On a traversé un lac gelé, c’était splendide…” Près de la Chine, le Pamir et ses faces de 7 000 m les laissent muets. A Lassa, ce sont les cols de 4 500 voire 5 000 m qui les impressionnent, tout comme la jungle du Népal.
Mais le meilleur souvenir de ce périple, c’est Tochok ! “Pendant le voyage, pas mal de chiens nous courraient après dans les villages”, se souvient Isabelle. “Tochok, elle a commencé par nous suivre de loin. La nuit, elle disparaissait, et quand on reprenait le vélo le matin, elle était là. Elle a réussi à passer tous les check posts toute seule. On n’avait pas de papiers pour elle, on disait que c’était un chien errant, mais on l’attendait de l’autre côté de la frontière !” Vaccins, tatouage… tout est rentré dans l’ordre au Népal. Et après trois mois d’attente à Katmandou chez des amis, Tochok a pu rejoindre les maîtres qu’elle s’était choisie, en avion !

Népal, vers le camp de base des Annapurnas

 

[social_warfare]
Cécile Boujet De Francesco

Cécile Boujet De Francesco

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Restaurant Le Belvédère

restaurant Le Belvédère

Les Z & la mode

Au delà des influences

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Restaurant Le Belvédère

restaurant Le Belvédère

Les Z & la mode

Au delà des influences

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Les Z & la mode

Au delà des influences

les Z & la banque

questions de fonds

les Z & leur smartphone

balance ton portable !

CHAMPIONNAZ DU MONDE

FOULE CONTACTS

BON J’AVOUE, JE M’EN DOUTAIS DEPUIS UN BYE, JAMES, MON AMANT SO SEXY, EST MARIÉ ET AIME L’EXOTISME. DE LÀ À OPTER POUR
UNE CULTURE DE MASSE PLUS QU’UNE AGRICULTURE RAISONNÉE… IL N’Y A QU’UN COUP DE BÊCHE MAL PLACÉ…

les Z & leur job

work in progress ?

les Z & la mobilité

comment X et Z font-ils pour aller de A vers B ?

Pin It on Pinterest

Share This