l’échappée belle

3 Juin 2019

Ça vous a peut-être échappé – à moi aussi d’ailleurs-, je suis de celles qui pédalent et pas que dans la choucroute, aussi fameuse soit-elle. Le nez dans le guidon, les fesses ventousées au cuir, chevauchant ma monture cheveux au vent, je fends l’air, l’air de rien. C’est bien simple, son assistance m’électrise, ses compteurs me grisent, en somme, j’me frise! C’est fou comme l’amour donne des ailes. Et pour être sa petite reine, croyez-moi sur parole, je mouille le maillot. Pas besoin de prologue ni de roulage de patins de frein, la chambre ne manque pas d’air.

Me voilà donc en roue libre quand un semi-remorque décide d’occuper tout le lit, pour prendre la pause. Dans mon élan – c’est fou comme l’amour rend téméraire -, telle une danseuse improvisée, voire improbable, j’entreprends de contourner l’obstacle par la droite, un bateau me faisant de l’œil. Quelques centimètres à grimper, pas de quoi serrer les plaquettes pour si pneu!

Mais il semblerait que l’un de nous deux soit trop lourd pour décoller du plancher. Sans me vanter, question balance, j’en connais un rayon, c’est d’ailleurs moi qui, là, ai fait un soleil. La roue tourne…

Le dentier accroché au bitume, je me sens aussi con qu’un Pignon à dîner. Je ne vais pas me braquet pour si peu. Je ne suis pas une dégonflée, le coup de pompe, ce sera pour ce soir.
Pas le temps de dérailler, ni d’attendre la voiture balai, c’est que j’ai une choucroute au bout de la route à savourer, moi! Ma gueule sous rustines, je remballe mes quenottes, me promets un régime sans selle dès demain.

Mais là, en amuse-bouche, c’est clair, j’me suis mangée le trottoir. C’est fou comme l’amour aiguise l’appétit!

Moralité 1 : rien ne sert de mettre les gaz, l’amour, c’est comme la choucroute, plus c’est long, plus c’est bon, il faut en garder sous la pédale.
Moralité 2 : le vélo, c’est comme les hommes, il vaut mieux rouler sur du velours pour ne pas finir sur la béquille!

Lara Ketterer

Lara Ketterer

Lara Ketterer meneuse de revue SURNOM: enfant, c’était Tatouille, en rapport avec mon prénom... PERSONNAGE DE FICTION: depuis toujours : la femme piège, d’Enki Bilal, une reporter mystérieuse et un peu paumée en 2025... OBJET FETICHE: mon téléphone portable, un vrai doudou que je traîne partout ! ADAGE: vivre sans folie, ce n’est pas raisonnable du tout ! JE GARDE: mes yeux et mon esprit rock, toujours provoc ! JE JETTE: mes coups de blues, ça abime les yeux ! DANS 20 ANS ? Adulte ? presse@activmag.fr

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Antoine de caunes

I-Caunes du petit écran

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

ESSAIE ENCORE

Pour qui sonne le Gong ?

Le son du vendredi : eclipse – xixa

Du bon son, Antoine de Caunes s'en est mis plein les oreilles depuis des années. Alors, quand au détour d'une interview (oui, oui, on se fait mousser...), il vous fait une prescription musicale, vous allez forcément écouter ! "Xixa (prononcer Tchi-Tcha, comme sur...

Une expo qu’on kiffe graff…

Pour changer de décor, c'est en intérieur que le street-artiste savoyard GraffMatt, que nous avions rencontré l'été dernier, expose ses oeuvres. Direction le 1er arrondissement de Lyon, et Fluxus, un restaurant-bar-galerie, lieu atypique nommé ainsi hommage au...

MÂLE ET DICTION

Loulou ab(l)onde dans le bon sens

STEPHANE DIAGANA

Haie d’honneurs

ANDRÉ DUSSOLLIER

D’André de jeu

POUR LE DESSERT !

Gâteau Napoléon

Pin It on Pinterest

Share This