L’enfer est pavé de verre

4 Nov 2019

“Joli gabarit !” s’était dit la marquise en l’apercevant pour la première fois. “J’en ferais bien mon hors d’œuvre…” L’œil de bœuf certes – probablement bas de plafond – et l’haleine de roche s’échappant de sa bouche des goûts, mais tout de même bien charpenté, le torse velux®, les abdos en parpaings et la poutre apparente, elle en était sûre : Zac allait remplir le vide sanitaire laissé par cet appentis d’âne – ex remisé au garage depuis qu’il l’avait contreplaquée -.

Une fois sa vis cachée déclarée d’utilité publique, on s’entendit sur une zone d’aménagement concertée: le terrain était vague, limite friche industrielle… un plan de masse aurait été nécessaire. Voire des fouilles archéologiques. Car sous sa gaine, ça relevait carrément du monument historique ! Ce devait faire un bail que la trappe de visite n’avait été bougée : ce n’était pas Bardeau, mais presque ! Label au bois dormant, la façade fraîchement ravalée, donnait pourtant le change.

L’acte devait être conclu sous seins privés dans sa nue propriété. Mais la gouttière pendante, le primo-accédant manquait foncièrement d’assurance. “Dommage… Shon le béton n’va pas casser des briques”, se dit-elle, septique. Contre toute attente, la main courante se remit à l’ouvrage, et l’arc boutant enfin, il reprit la saillie là où sa condition suspensive l’avait laissée, en plein petit pont thermique, la pompe à chaleur au taquet et leurs corps lamellés-collés.

L’emprise au sol fut hélas rapidement consommée, ses performances énergétiques visiblement surestimées : le jeune pro-menteur finit complètement siphonné en un temps record. Un souci d’étanchéité des joints de dilatation fut alors avancé… L’amiante terrassée, mais enchantiée malgré le délai de rétractation ridicule, avala ces réserves sans sourciller, se doutant bien qu’elle devrait essuyer quelques plâtres.

Même si c’était du faitage de gueule, réfection faite, elle n’allait pas porter plinthe pour si peu : ce n’était pas si cadastrophique !

Son bow-window, encore tout chambranlé, n’a plus-value chapé quinconce.
Depuis, la paix elle eût.

Lara Ketterer

Lara Ketterer

Lara Ketterer meneuse de revue SURNOM: enfant, c’était Tatouille, en rapport avec mon prénom... PERSONNAGE DE FICTION: depuis toujours : la femme piège, d’Enki Bilal, une reporter mystérieuse et un peu paumée en 2025... OBJET FETICHE: mon téléphone portable, un vrai doudou que je traîne partout ! ADAGE: vivre sans folie, ce n’est pas raisonnable du tout ! JE GARDE: mes yeux et mon esprit rock, toujours provoc ! JE JETTE: mes coups de blues, ça abime les yeux ! DANS 20 ANS ? Adulte ? presse@activmag.fr

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Antoine de caunes

I-Caunes du petit écran

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

ESSAIE ENCORE

Pour qui sonne le Gong ?

Le son du vendredi : eclipse – xixa

Du bon son, Antoine de Caunes s'en est mis plein les oreilles depuis des années. Alors, quand au détour d'une interview (oui, oui, on se fait mousser...), il vous fait une prescription musicale, vous allez forcément écouter ! "Xixa (prononcer Tchi-Tcha, comme sur...

Une expo qu’on kiffe graff…

Pour changer de décor, c'est en intérieur que le street-artiste savoyard GraffMatt, que nous avions rencontré l'été dernier, expose ses oeuvres. Direction le 1er arrondissement de Lyon, et Fluxus, un restaurant-bar-galerie, lieu atypique nommé ainsi hommage au...

MÂLE ET DICTION

Loulou ab(l)onde dans le bon sens

STEPHANE DIAGANA

Haie d’honneurs

ANDRÉ DUSSOLLIER

D’André de jeu

POUR LE DESSERT !

Gâteau Napoléon

Pin It on Pinterest

Share This