les Z et la politique

tu votes ou tu votes pas ?

AH LA POLITIQUE… LE SUJET QUI GÂCHE À COUP SÛR LES REPAS DE FAMILLE ! MAIS AVEC LA GÉNÉRATION Z, ON N’EST PAS AU BOUT DE NOS SURPRISES. ILS ONT BEAU AVOIR LA CRITIQUE FACILE, NE SERAIENT-ILS PAS POUR AUTANT DES MONSIEUR JOURDAIN* EN PUISSANCE ? A EN ÊTRE, SANS LE SAVOIR… CAS CONCRET AVEC PAUL ET ALAIN.

Hugo Biolley

A 18 ans, Hugo Biolley est le plus jeune maire de France, à Vinzieux, un nouvel élu made in Rhône-Alpes-Auvergne. Il vole ainsi la vedette à Rémy Dick, 25 ans, réélu aux Municipales 2020, à Florange (Moselle). Sans oublier Yannick Moretton, 19 ans, candidat malheureux, qui siègera désormais dans l’opposition à Etrembières.
Comme exemples de jeunesse qui honnit la politique, on a trouvé mieux ! Parce que si on les écoute, nos «jeunes», pour beaucoup, la politique, c’est un peu comme l’argent, pas toujours bien propre… Sauf que, outre nos vaillants édiles ci-dessus, les études montrent que les choses ne sont pas si tranchées ! Florilège : «55% des jeunes affirment s’intéresser aux élections municipales de 2020», «76% déclarent suivre l’actualité politique, dont 32% de manière régulière», le taux d’abstention chez les 18-24 ans aux dernières Européennes était de 61%, «40% des jeunes interrogés ne savent même pas qui sont les candidats dans leur ville et 20% ne connaissent pas leur maire»…

QUESTION DE POUVOIR

Au niveau national, même si je vote, je ne me sens pas forcément représenté dans ce que les politiques mettent en œuvre. Je le suis plus facilement au niveau local : une mairie, une agglo…”, explique de son côté Paul, de Thorens-Glières, jeune paysagiste de 27 ans. “Finalement, on se sent très loin d’eux -les politiques-, dans notre manière de vivre, dans ce qu’on est, dans nos envies”, confirme son père, Alain, éducateur spécialisé à Annecy et ancien élu municipal. Question de distance mais peut-être aussi de crédibilité ? “J’ai l’impression que c’est toujours la même chose : une question de pouvoir, d’avoir la première place, d’être un peu plus fort que l’autre”, illustre Paul. “Ils ont des convictions, mais avec toutes les histoires qui sortent sur chacun… Je n’arrive pas à croire à ce qu’ils disent.” “Je pense que les gens sont déçus”, complète Alain. “Quand on monte une liste, on fait un programme. Et parfois, on ne peut pas le mettre en place. Et quand les déceptions s’accumulent, les gens n’ont plus envie d’aller voter. Ce qui se comprend. Mais on ne voit pas la réalité des choses quand on n’est pas dedans. Face aux critiques, on a quelquefois envie de dire aux gens: «Venez voir ! Mettez-vous autour de la table ! On va vous expliquer le projet qu’on avait, le temps qu’il faut pour faire ne serait-ce qu’une étude… ». La machine est très lourde !

AGIR PLUTÔT QUE DE L’OUVRIR

Distance, crédibilité, lenteur d’action… les reproches des jeunes envers la classe politique sont nombreux. Certains partis en savent quelque chose ! D’après une enquête Ipsos réalisée juste avant les dernières Européennes, tandis que Europe Ecologie Les Verts a réalisé ses meilleurs scores avec les jeunes électeurs (28 % chez les 25-34 ans et 25 % chez les 18-24 ans), le Rassemblement National et La République En Marche n’ont pas dépassé les 15%.
Cette défiance envers les «grands» partis s’explique aussi par le fait que certains jeunes estiment que les dirigeants politiques sont incapables de gérer une série de crises : réfugiés, changement climatique et plus récemment Covid-19. Parfaite illustration : cet automne, Paul partira à Beyrouth rejoindre son frère Robin et une association caritative. “Le Liban a besoin d’aide”, résume-t-il. “On n’a pas les mêmes moyens que l’Etat français, mais on y sera peut-être avant. On n’aura pas le même impact -ni les même intérêts !-, mais ce sera toujours ça de fait ! Il faut agir plutôt que de l’ouvrir !
C’est peut-être aussi ça la politique. Outre les bulletins de vote, pour faire changer les choses, on s’investit sur le terrain. Selon une étude du Crédoc, 42% des moins de trente ans sont adhérents d’une association, 31% donnent de leur temps bénévolement, 42% ont signé une pétition en ligne ou ont participé à une manifestation, 58% ont une relation d’entraide régulière avec leurs voisins… Sans oublier le soutien aux Gilets jaunes. Des Messieurs Jourdain on vous dit !

* Dans Le bourgeois gentilhomme, le fameux personnage de Molière se rend compte qu’il fait de la prose sans le savoir.

[social_warfare]
Cécile Boujet De Francesco

Cécile Boujet De Francesco

ça m’énerve

c’est pas du gâteau !

motorisés ? assurés !

Chacun sa route Alors qu’ils envahissent les rues et parfois même les trottoirs, le législateur s’est saisi de la question du statut et du régime juridique applicable aux trottinettes électriques,...
Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

ça m’énerve

c’est pas du gâteau !

motorisés ? assurés !

Chacun sa route Alors qu’ils envahissent les rues et parfois même les trottoirs, le législateur s’est saisi de la question du statut et du régime juridique applicable aux trottinettes électriques, hoverboards, gyroroues et autres engins de déplacement moderne......

mec plus-ultra : Michel Sarran

Cuisiner Sarran heureux !

mec plus-ultra : Père Guy Gilbert

Envoyer prêtre ! Les mots sont cash, la révolte toujours chevillée au corps, depuis 55 ans, le «prêtre des Loubards» Guy Gilbert, jette blouson noir par-dessus l’épaule et s’en va prêcher la bonne foi, à sa manière ! Sans toque, ni col romain, cheveux en bataille et...

Pas dans le mille Emile !

« Comme une lettre qu’elle aurait chantée, Loube dévoile Emile, son premier album… » Ah l’amour !!! Celui qui nous titille et nous chahute, celui qui nous bouscule et nous bascule, nous renverse et nous fait voir la vie en ultra-violets....

Pin It on Pinterest

Share This