max chaoul retrouve son nom de jeune homme

27 Fév 2017

il est libre max

Se marier rime avec perte de liberté, Max Chaoul, créateur de robes de mariées devant l’éternel, est lui un homme libre et heureux. En 2014, il perd tout. En 2015, grâce à de brillants avocats, il retrouve sa liberté de parole et son nom de scène. Explication dans le salon d’essayage.

Max Chaoul est un créateur lyonnais ultra sollicité, mais répond aux questions sans se faire prier. Les robes de mariées lui procurent sans aucun doute une éternelle jeunesse. L’homme est disert sur sa collection « Re Née Sens », son actualité et ses projets. “Re comme Retour, Née comme Naissance et Sens comme 6ème Sens. Ma maison de couture a 20 ans… Mais pour moi, c’est un nouveau départ. La robe de mariée doit elle aussi s’interroger pour se réinventer. La vie, la société ont évolué. Le budget consacré a fondu. Je dois tenir compte de ces nouvelles données et poursuivre dans ma voie, celle d’offrir du rêve”. Un rêve qui a failli virer au cauchemar.

ANNÉE NOIRE. ANNÉE BLANCHE

En 2014, le tribunal de commerce de Lyon prononce la mise en liquidation judiciaire de la société les Ateliers de MC qui avait racheté un an auparavant la Maison de Couture Max Chaoul créée en 1968. Le créateur met un genou à terre, mais décide de se battre. “Grâce à une équipe d’avocats, j’ai pu récupérer mon nom. C’est une deuxième vie qui s’annonce pour la marque qui désormais m’appartient”. On sent l’homme soulagé de cette liberté retrouvée. Dans la foulée, il refait la boutique, rouvre l’atelier attenant, reprend ses couturières et se remet à dessiner des robes qui ont fait sa renommée. Max n’a rien perdu de la passion du premier jour.

Le styliste débute au Cours Georges où il apprend le croquis, le patronage et le montage, avant de prendre la direction de Paris pour un stage chez Pierre d’Alby. Le jeune homme se fait remarquer. Il devient l’assistant d’Agnès B, Nicole Farhi, Jean-Charles de Castelbajac et Christian Joss. Max regagne les terres lyonnaises et rencontre Clémentine qui devient sa femme et sa muse. Le couple se distingue alors avec des créations de prêt-à-porter novatrices et quelques robes de mariées originales. L’argent viendra entacher ce beau roman par un mauvais «mariage» avec un financier. En 1994, l’homme repart à zéro avec sa propre ligne «Max Chaoul» de robes de mariées pleines de charme et d’audace. Les cérémonies se succèdent, les années défilent, Max Chaoul devient la référence. Tout sourit au couturier en vogue, les honneurs, les commandes, les papiers dans la presse people et féminine. Il signe une nouvelle ligne de prêt-à-porter, cocktail et robe du soir, toute aussi irrésistible.

INSPIRÉ, L’HOMME RESPIRE…

Soies de Lyon, taffetas, tulles paillés plumetis, satin duchesse, dentelles du Nord, broderies… tout l’inspire. Le créateur impose son style et sa liberté débridée. On lui doit notamment le bustier lacé à la Marie-Antoinette version XXIème siècle, la jupe aux volumes généreux, les épaules dénudées, les décolletés ultra sexy et les couleurs irisées. “Je vis uniquement pour ma passion. Plus je travaille, plus c’est facile !”. Malgré les années qui tournent sur le compteur, et les aléas, le créateur assure n’avoir pas changé, sûr de lui : “Max est toujours là. Max est toujours aussi demandé.” On lui pardonne cette petite coquetterie. Il annonce un nouveau site internet, nous parle avec gourmandise du tournage de Stéphane Bern pour l’émission sur France 2 «Vie privée», nous fait visiter son nouveau terrain de jeu «Les invités de Max Chaoul», un dressing pensé pour les mamans et les copines de la mariée. Pas de doute, Max est bien là.

+ d’infos : www. maxchaoulcouture.com

© Dominik Fusina

la rédaction

la rédaction

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

Philippe starck

Starck-system

JOYEUX BORDEL !

Bah dis donc, tu viens plus aux soirées, là ?! T'as tout loupé... Papillote et mamie hot au taquet, bolducs et moldus emballés, y a que Jean-Luc qui s'en est allé : les cheminées à ramoner étaient...
Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

Philippe starck

Starck-system

Antoine de caunes

I-Caunes du petit écran

festival de films montagne

Les femmes et la montagne à l’honneur

Dessert ou goûter ?

Confiture de poires aux amandes

DES pâtes, oui mais…

Bolognaise crémeuse de potiron

URBANISME : LYON VILLEURBANNE

La nouvelle petite utopie de Villeurbanne

URBANISME en chablais

Des nouvelles du Chablais

Pin It on Pinterest

Share This