nu-méro gagnant

13 Juin 2018

à plumes & à poil

En janvier dernier, le Geneva Burlesque Festival a réuni près d’une quarantaine d’artistes. Il n’aura fallu que quatre ans à Lilly Bulle et ses copines pour faire de ces trois soirées hautes en plumes, paillettes et glamour un incontournable de la discipline. Pari gagné !

Juin 2010, cinq bombes, sauvages et felliniennes, monstres d’une beauté délurée, explosent les cadres et réinventent l’art du strip-tease. Mimi de Meaux, Dirty Martini, Roky Roulette, Kitten on the Keys et Julie Atlas Muz débarquent sur grand écran, avec ou sans plumes, ukulélé ou paillettes en tourniquet sur les tétons. Ces effeuilleuses américaines, Mathieu Amalric les a découvertes au Hangar à bananes, à Nantes, trois ans plus tôt. A l’époque, le comédien et réalisateur mûri son 4ème film. Auréolé de quatre prix, dont deux décrochés à Cannes, d’un accueil critique et médiatique dithyrambique et de plus de 500 000 spectateurs(1), «Tournée» offre au New burlesque une entrée royale en France. Deux ans après le film, une partie de l’équipe sillonne encore les salles de spectacles avec «Cabaret new burlesque» faisant notamment étape à Annecy.

A cette époque, la suissesse Lilly Bulle a déjà sauté le pas. Comédienne et danseuse, elle réalise des numéros de burlesque et participe à de nombreux workshops en France et à l’étranger. Confectionner des costumes, élaborer des chorégraphies, créer des numéros, danser, «titiller» le public, le tout en faisant revivre un univers rétro auquel elle est très attachée : la jeune femme a trouvé sa place. “Avec le burlesque, on est vraiment maître de ce que l’on fait, commente t-elle. On a le pouvoir. Si demain je veux faire un numéro en Pokémon, je peux!”

Lilly Bulle

UNE RÉFÉRENCE

Outre sa revue à Lausanne, Lilly Bulle se produit beaucoup à l’étranger, dans des festivals. Au fil des prestations, la demoiselle commence à gamberger : “Je me suis dit que ce n’était pas possible qu’en Suisse, avec les artistes que nous avons, des gens passionnés, et un public aussi chaleureux, il n’y ait pas plus de shows, de revues… Je me suis alors rapprochée de deux autres performeuses, nous avons monté une association et créé le Geneva burlesque festival !” Quatre éditions plus tard, l’esprit de la manifestation est là : faire découvrir le burlesque, montrer la diversité de la discipline et, au passage, casser quelques clichés et idées reçues.

“Ce festival, confie Lilly Bulle, est aussi un grand événement communautaire, pour les artistes notamment. Comme nous tournons beaucoup, nous avons peu d’occasions pour nous retrouver, en dehors des festivals. Le GBF est un lieu extrêmement convivial. Nous voulons que les performers soient contents de venir, que ce soit pour eux un vrai plaisir de montrer le meilleur de leur burlesque. Que leur joie soit communicative!” Il faut dire qu’entre la multitude de numéros et de styles – du plus «cheesecake» au plus sensuel -, l’événement se veut aussi exigeant que festif.

BEST OF

En 2018, près de 800 spectateurs ont assisté à ces trois soirées genevoises(2). “C’est magnifique!”, s’enthousiasme Lilly Bulle rappelant que la manifestation s’autofinance à 100%, et qu’elle est portée par une petite équipe dont les performeuses Juliette Velvet, Naughty Litchi et Cherry Heart. Sur la première soirée, le Swiss burlesque gala met en scène des artistes régionaux, stars et novices, mais triés sur le volet. Le «Queen of Geneva burlesque festival award» est décerné lors d’un deuxième soir, au cours duquel les performeuses les plus aguerries viennent du monde entier (Nouvelle Zélande, Etats-Unis, Russie, Australie, Europe…). Le festival se termine par une soirée de gala qui fait place au glamour et au grandiose du burlesque «classic».

Cette année, une quarantaine d’artistes s’est partagé l’affiche de l’événement. Et surprise: aucun homme ! A part le maître de cérémonie. “C’est la première fois que cela arrive, commente Lilly Bulle. Il y avait des candidats, mais leurs applications n’ont été retenues, glisse-t-elle. C’est amusant car il y a deux ans, la Queen du GBF était justement un homme.” Gageons que pour 2019, ces messieurs auront revu leur copie !

+ d’infos
genevaburlesquefestival
.com
(1) en France, durant la période d’exploitation.
(2) les 18, 19 et 20 janvier, salle communale de Plainpalais et Moulin rouge

© DavidSoyer / Shoikan’s photography

Cécile Boujet De Francesco

Cécile Boujet De Francesco

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

The END – Juin 2022

La fin d’un canard racontée par ses plumes…

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

mode, séraphine et zélie

Sœurs à l’ouvrage

Pin It on Pinterest

Share This