nuit blanche ?

REVIENS LA NUIT…

… POUR NOUS DEUX, PARCE QU’IL Y A MOINS DE MONDEUUHHH”… MAIS AUSSI PARCE QUE DÈS QU’IL FAIT NOIR, LA NATURE DEVIENT PLUS SAUVAGE, PLUS MYSTÉRIEUSE, PLUS CALME, ET QUE QUOI QU’ON FASSE SOUS LES ÉTOILES, ON A LES YEUX QUI BRILLENT.

PAR MÉLANIE MARULLAZ
Image : ©MomentFactory

 

Les journées sont pourtant plus longues l’été… mais il semblerait qu’elles ne le soient pas encore assez ! Tous les prétextes sont bons pour continuer à profiter de la douceur une fois la nuit tombée, quitte à apprivoiser l’obscurité. Nyctalopes, noctambules ou insomniaques, voilà donc une sélection d’activités qui vont vous garder éveillés.

 

OM SWEET OM

Quand le vent tombe, que la chaleur se fait moins écrasante et que le ciel rougeoie, le moment est propice pour prendre une bonne bouffée de tonique (sans gin, pas tout de suite) et de paix intérieure. Une heure de yoga au rythme des clapotis de l’eau, avec salutation au soleil pile au moment où celui-ci disparaît à l’horizon, c’est donc ce que propose Soren Misse, sur le Lac du Bourget. Ou plus précisément sur des paddles, aux abords sauvages de Brison-St-Innocent, Châtillon ou Conjux. “C’est très calme, il y a moins de bateaux, la brise thermique du soir et la luminosité de fin de journée donnent une ambiance tout à fait apaisante.”
Les planches sont lestées, il ne s’agit pas de donner de la pagaie pour partir en balade, mais bien de pratiquer des postures. La recherche de l’équilibre sur ce support instable fait en effet travailler tout le corps en gainage et mobilise les muscles profonds. Et quand il fait sombre, des LED placées sur les planches illuminent le fond de l’eau : “comme nous n’allons pas très loin, on voit le sable, les algues, les cailloux et les poissons.” Pour ceux qui préfèrent s’inspirer de la Tournette pour faire l’arc, le cobra ou le chien tête en bas, toutes les semaines, NCY Sup, à Sévrier, invite aussi à flotter pour se laisser aller. De quoi terminer la journée avec les chakras reboostés et attaquer l’apéro en toute sérénité.

+ d’infos : Facebook Soren-Misse ou Om Lac Yoga – 06.51.89.58.73 – Lac du Bourget : chaque mercredi de 19 à 20h30 ou sur demande (4 personnes minimum). www.ncy-sup.com – Lac d’Annecy : chaque mardi à 19h30.

©OM Lac Yoga

 

SELLE DE NUIT

Choisir une table en altitude pour son repas du soir, c’est sympa. S’y rendre en vélo, c’est sympa et sportif. Opter pour un vélo électrique, c’est sympa, sportif et beaucoup plus rapide quand même ! Au départ de Combloux, Allan Julliot, moniteur MCF, emmène son peloton et leurs destriers assistés en direction du Chalet de la Vieille, sur des pistes du massif du Jaillet qu’on a plutôt l’habitude de descendre. Parce qu’il est fort, Allan : “on adapte le parcours en fonction des envies et des niveaux, mais on arrive toujours au sommet pile quand le soleil se couche”. Sur un panorama grandiose : chaînes des Aravis, des Fiz, vallée de l’Arve, Megève, Val d’Arly et Mont Blanc. Et pour motiver encore plus les troupes ? Un arrêt fondue, convivial et roboratif, dans un restaurant sur le chemin. Mais à la sortie du ravitaillement, il fait nuit noire. Alors pour voir où l’on met ses roues et éviter de se prendre une boîte (de nuit… c’était trop tentant), les cycles sont équipés de phares conçus pour 3000 lumens : “c’est plus que ceux d’une voiture”, précise Allan, “on distingue donc clairement le relief, on a une sensation de vitesse exacerbée, et comme il n’y a pas de piétons, il nous arrive régulièrement de croiser des animaux, biches, cerfs, renards…”. Alors, en rou(t)e ?

+ d’infos : www.julliotmtbschool.com – A partir de 13-14 ans. Groupes de 8 personnes maximum, encadrés par 2 moniteurs.

blank

©julliotmtbschool

 

COURS DU SOIR

Pas de bateau sur l’eau, mais un casque, un baudrier et une combinaison. De quoi descendre les cours d’eau des alentours d’Annecy et de la Vallée de l’Arve, au gré de leurs ravins et de leurs gorges, sans pour autant voir plus loin que le bout de sa frontale. “Ça modifie tous vos repères habituels, visuels ou auditifs”, explique, avec son accent plein de soleil, Gilles Leroy, guide de canyon. “Dans le halo lumineux, on a un rayon d’action de 2 mètres autour de ses pieds, on ne voit pas la profondeur des canyons ou leur étroitesse. On sort donc de sa zone de confort, et on recherche l’émotion et le dépassement de soi.”
Egalement secouriste, Gilles a été l’un des premiers à lancer l’activité en 2015 : “on fait de plus en plus de secours de nuit, et je voulais montrer que dans un milieu hostile, on peut s’en sortir, qu’avec un minimum d’informations sur la sécurité, bien suivies, on peut pratiquer toutes les activités.” Marche, escalade, toboggans, sauts, passages sous cascade… Assez physique, mais toujours ludique, le canyoning de nuit peut être sportif ou familial : “on s’adapte à la demande, les gens sont acteurs de leurs choix, et tout le monde y trouve son compte.” Les pieds dans un ruisseau, la nuit n’est peut-être pas chaude, mais elle est sauvage…

+ d’infos : www.latitudecanyon.fr – A partir de 5 ans

blank

ARBRES MAGIQUES

Hululements inquiétants, chuintements menaçants, craquements de brindilles sous le pas d’objets marchants non identifiés… La nuit, quand la forêt prend vie, on n’est pas forcément très rassurés… sauf si elle est illuminée. Pour la première fois cette année –et c’est aussi une première en Europe, TADAM !– les Gets mettent donc en lumière un parcours d’un kilomètre et huit tableaux entre les sapins. Des projections, des hologrammes, des machines à fumées… Entre féerie et réalité, les scénographes de Moment Factory, qui ont déjà imaginé 11 forêts enchantées dans le monde, principalement au Canada et en Asie, sont venus s’imprégner du territoire pour imaginer une histoire.
Celle d’un colporteur de musique et de sa montgolfière alimentée par des notes. “Chacun avance à son rythme, peut se poser pour regarder”, explique Benjamin Mugnier, responsable commercial et marketing de la société des remontées mécaniques gêtoises, “il y a une tempête, la forêt se déchaîne, la montgolfière est malmenée et les visiteurs sont amenés à l’aider.” Poésie et interactivité, «une expérience riche en émotions», promet la station, «où la musique se voit et la lumière s’entend…» C’est beau comme du Jean-Louis Aubert !

+ d’infos : Alta Lumina – ouvert à l’année – enfant 12€ / adulte 22€ – départs toutes les 20 minutes – sur réservations – navettes depuis le centre du village ou le parking des Perrières.

blank

©Momentfactory

[social_warfare]
Mélanie Marullaz

Mélanie Marullaz

Journaliste SURNOM: Poulette. PERSONNAGE DE FICTION: Elastigirl. OBJET FETICHE: mon oreiller. ADAGE: à chaque Barba-problème, il y a une Barba-solution. (philosophie Barbapapienne) JE GARDE: mes épaules. JE JETTE: mes grosses cuisses de skieuse. DANS 20 ANS? la tête de mon père sur le corps de ma mère. presse@activmag.fr

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Restaurant Le Belvédère

restaurant Le Belvédère

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Restaurant Le Belvédère

restaurant Le Belvédère

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Les Z & la mode

Au delà des influences

les Z & la banque

questions de fonds

les Z & leur smartphone

balance ton portable !

CHAMPIONNAZ DU MONDE

FOULE CONTACTS

BON J’AVOUE, JE M’EN DOUTAIS DEPUIS UN BYE, JAMES, MON AMANT SO SEXY, EST MARIÉ ET AIME L’EXOTISME. DE LÀ À OPTER POUR
UNE CULTURE DE MASSE PLUS QU’UNE AGRICULTURE RAISONNÉE… IL N’Y A QU’UN COUP DE BÊCHE MAL PLACÉ…

les Z & leur job

work in progress ?

Pin It on Pinterest

Share This