Pot de cols

3 Juil 2020

Elle avait beau se la jouer col et Montets, la Madeleine était plutôt du genre Bonette. Et ce soir-là, au Balme masqué, elle ne savait quelle altitude prendre…
Elle redoutait Leschaux qui lui cherchaient des Moises. Fuyait les Larche : avec eux, c’était un p’tit tour et puis s’en Vars.

Et passait son chemin devant les Rombo, aussi Forclaz Ponsonnière du village, c’est dire… Elle avait déjà donné avec Lautaret, non mais Allos, un vrai malade, celui-là !

Il y avait bien un Bonhomme, Pré de la Porte, là-bas, un poil Lauster, certes, plus tout jeune non plus avec sa Crète Sèche. “C’est clair qu’on passe du Simplon double. Il sort tout droit de Jorasses Site Park. Mais c’est lui mon sauveur, j’le sens… Viens là, mon Grand Saint Bernard ! Depuis le temps… Vieux motard que jamais”, se dit-elle. Elle serait Sarenne ce soir, en était convaincue. Il ne lui manquait qu’un bouquet de Roselend, sans l’Epine. Mais on ne vas pas chicaner, il Fréjus bien de passer à l’attaque !

Lui, était pendu à son Télégraphe, vu l’âge…. Mais n’avait rien manqué au manège de la Rousset’. Iseran à l’évidence : c’est ouvert ! Va pouvoir lacher les gaz.
Sampeyre et sans reproche, il se lança : “Moi, c’est Arlberg, mais appelez-moi Mont Ceni(s)eur !”, Izoard de dire quelque chose…

La voil’Aravis : le Galibier sur un plateau, c’était trop Braus ! Elle se voyait monter dans les tours, frotter le caoutchouc, bref, elle était Chaude comme la Braide. La blanche Colombière était en fait une vraie Arpy, connue de tour le Gothard pour Ferret le Mary, pas toujours en Finestre. Pic à Pic et collés Graille, avec un peu de chance…

Doux comme un Agnel, mais déterminé, le chevalier Bayard s’en Saisies, l’en Jambaz et pétrit son corps de Gleize, qu’elle avait fort Joly d’ailleurs, tout à son Eze, avant de la Labouret. Les bras en Croix Fry, elle se laissa faire, Gemmi, un peu, ses doigts dans le Clapier. Son Pilon ne fit qu’un Gets. Elle n’y vit alors que du Feu et pour cause, le Petit Saint Bernard n’était pas si grand tout compte fait.

Ils restèrent en lacets longtemps…
Allez, Madeleine… Une dragée Furka et ça Eira !

Lara Ketterer

Lara Ketterer

Lara Ketterer meneuse de revue SURNOM: enfant, c’était Tatouille, en rapport avec mon prénom... PERSONNAGE DE FICTION: depuis toujours : la femme piège, d’Enki Bilal, une reporter mystérieuse et un peu paumée en 2025... OBJET FETICHE: mon téléphone portable, un vrai doudou que je traîne partout ! ADAGE: vivre sans folie, ce n’est pas raisonnable du tout ! JE GARDE: mes yeux et mon esprit rock, toujours provoc ! JE JETTE: mes coups de blues, ça abime les yeux ! DANS 20 ANS ? Adulte ? presse@activmag.fr

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Antoine de caunes

I-Caunes du petit écran

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

ESSAIE ENCORE

Pour qui sonne le Gong ?

Le son du vendredi : eclipse – xixa

Du bon son, Antoine de Caunes s'en est mis plein les oreilles depuis des années. Alors, quand au détour d'une interview (oui, oui, on se fait mousser...), il vous fait une prescription musicale, vous allez forcément écouter ! "Xixa (prononcer Tchi-Tcha, comme sur...

Une expo qu’on kiffe graff…

Pour changer de décor, c'est en intérieur que le street-artiste savoyard GraffMatt, que nous avions rencontré l'été dernier, expose ses oeuvres. Direction le 1er arrondissement de Lyon, et Fluxus, un restaurant-bar-galerie, lieu atypique nommé ainsi hommage au...

MÂLE ET DICTION

Loulou ab(l)onde dans le bon sens

STEPHANE DIAGANA

Haie d’honneurs

ANDRÉ DUSSOLLIER

D’André de jeu

POUR LE DESSERT !

Gâteau Napoléon

Pin It on Pinterest

Share This