Restaurant Le Belvédère

la belle fédère…

IL SUFFIRA DE GRIMPER, COMME ON CONVOITE UN DONJON. PERCHÉE AU BOUT DU MONDE, MARIE-LAURE GENEST, CHEF DISCRÈTE DU BELVÉDÈRE, NOUS ATTEND AU SOMMET DU COL DE LA CHAMBOTTE, OÙ LA VUE EST À VOUS COUPER LE SOUFFLE, MAIS PAS L’APPÉTIT !

Et c’est peu dire ! Marie-Laure ne m’en voudra pas, mais au premier coup d’œil, le panorama vole clairement la vedette au menu. A flanc de coteau, Le Belvédère est blotti entre Lac du Bourget et montagnes, une légère bise en sus pour s’évader et les sens sont déjà nourris. Il va falloir la jouer serré, pour me rappeler que je suis là, aussi, pour déjeuner. Et quelle jolie surprise. Parce que si l’histoire du lieu est inscrite dans tous les guides touristiques, passage de La Reine Victoria et tralala inclus, celle de ses propriétaires pas du tout. Et pourtant, ça croustille ! “Je viens du centre de la France et j’étais dans la région pour travailler à Chamonix, à l’Atmosphère. C’est là-bas que j’ai rencontré Stéphane. Pour la petite histoire, il était là un peu par hasard. Il avait abîmé la voiture de ses parents et devait bosser pour rembourser les réparations. On s’est retrouvé au même endroit, ça lui a plu et il s’est dit pourquoi pas !” Ah la la, on se croirait dans une comédie romantique américaine, on fond… Depuis 2012, si Stéphane Grout drive une ambiance à l’élégance décontract’ et une carte des vins plutôt bien vue, la chef prend soin de nos papilles comme de sa brigade. “Je suis un peu maternante, ce sont mes gars, ils sont très importants pour moi”. Et c’est cette complicité rassurante qui passe à travers l’assiette. Viande séchée des Alpes, condiment aux prunes et tomme de Savoie, Filet de truite beurre blanc de citron et Chartreuse jaune ou magret de canard coulis de Mondeuse et myrtilles, la cuisine de Marie-Laure est une déclinaison doudou, gourmande de produits frais et locaux de préférence et surtout faits maison ! J’insiste ! Car si la carte, plutôt copieuse, peut donner à craindre l’éparpillé, c’est le contraire qui flirte à mon palais avec beaucoup d’humilité. Sur un fond de jazz, un verre de Mâconnais à la main, j’ai savouré jusqu’à la dent du chat aux marrons glacés et me suis laissée emporter. Au Belvédère, c’est certain, Stéphane et sa belle fédèrent.

+ d’infos : Le Belvédère, Saint-Germain-la-Chambotte (menu à partir de 36 euros)

[social_warfare]
Magali Buy

Magali Buy

SURNOM : Mag... (d'ailleurs activ'mag c'est pour moi, non ?) PERSONNAGE DE FICTION : Xéna la guerrière OBJET FETICHE : mon piano, il m’écoute, me répond et me comprend mieux que personne. ADAGE : « si tout le monde sait où tu vas, tu n’arriveras jamais à ta destination. Laisse-les croire que tu dors.» JE GARDE : mon mauvais caractère, ma langue bien pendue, mon cœur ouvert et mes yeux verts JE JETTE : mon insécurité, ma cellulite et ma paranoïa... DANS 20 ANS : la même en pire, si c'est possible !

plat de fêtes

foie gras de canard poêlé

dessert automnal

trifle au raisin

saveurs d’automne

recette
salade tiède de potimarron

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

ça m’énerve

c’est pas du gâteau !

motorisés ? assurés !

Chacun sa route Alors qu’ils envahissent les rues et parfois même les trottoirs, le législateur s’est saisi de la question du statut et du régime juridique applicable aux trottinettes électriques, hoverboards, gyroroues et autres engins de déplacement moderne......

mec plus-ultra : Michel Sarran

Cuisiner Sarran heureux !

mec plus-ultra : Père Guy Gilbert

Envoyer prêtre ! Les mots sont cash, la révolte toujours chevillée au corps, depuis 55 ans, le «prêtre des Loubards» Guy Gilbert, jette blouson noir par-dessus l’épaule et s’en va prêcher la bonne foi, à sa manière ! Sans toque, ni col romain, cheveux en bataille et...

Pas dans le mille Emile !

« Comme une lettre qu’elle aurait chantée, Loube dévoile Emile, son premier album… » Ah l’amour !!! Celui qui nous titille et nous chahute, celui qui nous bouscule et nous bascule, nous renverse et nous fait voir la vie en ultra-violets....

Pin It on Pinterest

Share This