rose carbone

2 Mai 2018

le couturier qui aime en découdre

À Lyon, on compte sur les doigts d’une main les créateurs de mode qui ont réussi à percer et à durer. L’énergique Franck Meunier de rose carbone est de ceux-là. Attention, chaud devant !

« Petit, je jouais à la poupée, pour lesquelles je fabriquais déjà des vêtements. J’ai beaucoup fait de couture avec ma mère, avant d’intégrer Sup de Mode. Mes premières paies d’extra ont d’ailleurs servi à m’acheter du Gaultier. Pour tout vous dire, je n’ai jamais envisagé d’autre métier… Vous pouvez y aller, je coche toutes les cases du pur cliché ! », ne se cache pas Franck Meunier, le couturier surtout pour dames à l’origine de «Rose Carbone».

A flanc de colline, dans le quartier des Pentes de la Croix Rousse, la porte de son échoppe s’ouvre régulièrement pour laisser entrer des aficionados qui le suivent, lui qui a commencé à concevoir des habits en son nom il y a 10 ans, après avoir respectivement été styliste, puis bras droit, pour feu les marques de prêt-à-porter féminin Helena Sorel à Marseille et Leiko, à Lyon.

Des fidèles qui n’ont pas peur de son univers foisonnant et coloré, inspiré d’Alice au pays des merveilles… “C’était l’idée de départ et j’enfonce toujours le clou!”, assume ce presque quadra qui adore les imprimés, les fleurs et les oiseaux, notamment. “J’en mets partout”, à commencer par ses bras, intégralement tatoués. Idem pour la dentelle, dont il se sert aussi abondamment dans ses collections, mais pas sur sa peau…

Franck Meunier

PAS POUR LES FI-FILLES

“C’est lui qui va me faire ma robe de mariée ”, s’emballe Maëlle, une pétillante brune qui assure, tout comme Johanna, la créatrice de la griffe Les Poupées, venue en voisine ce jour-là, que c’est en portant les robes Rose Carbone qu’elles obtiennent l’effet «wow» le plus net. En effet, ce natif de Roanne n’a pas peur de la féminité, tout gothique qu’il fut, ado. C’est d’ailleurs cette pointe dark perso, ponctuée de touches rétro-rock, qui encanaille ses tenues, et leur donne une certaine théâtralité.

Bon vivant au caractère bien trempé et au rire facile, le créateur s’amuse même à cohabiter, depuis plusieurs jours, avec une aiguille plantée dans le pied, “les risques du métier”… Franck plaide en effet pour une féminité assumée, ni «mièvre» ni «petite chose fragile» : des longueurs de jupes et de robes plutôt courtes, des décolletés francs planqués derrière le voile pudique de la dentelle, des drapés flous mais exhausteurs de sex-appeal, des épaules travaillées qui vous campent une nana illico. Toute chose que Johanna et son œil exerçant le même métier résument ainsi : “C’est son truc : Franck sait montrer sans déballer tout, mais montrer quand même !”

MEUNIER AU FOUR ET AU MOULIN

Chaque pièce est réalisée à l’étage de la boutique uniquement par lui-même et vendue sur place… uniquement par lui-même. Tous les 15 jours, un réapprovisionnement déboule sur les cintres. Votre taille s’est envolée, Franck la refabrique tant qu’il a les bons tissus sous la main. “Ma clientèle, la femme de 20 ans comme celle de 50 s’habillant aussi chez Maje et consorts”. Il est d’ailleurs attentif aux tendances qu’il met à sa sauce, en ne sélectionnant que “des tissus qui tiennent »

Cet été verra défiler nombre de combi-pantalon et short, une nouvelle marque de fabrique aux côtés de ses petites robes. Et lui, qui a dévoilé des centaines de gambettes de damoiselles se pique désormais pour le long. Quant à l’espace réservé à ces messieurs – car il y en a un -, il sera bientôt recentré sur les chemises qu’il aura conçues et cousues himself, svp. En enthousiaste congénital, Franck Meunier s’est lancé en 2016 dans la création de parfums. Rose Carbone, tout un programme…

+ d’infos :
rosecarbone
.com

Photos : phstudio

Estelle Coppens

Estelle Coppens

Journaliste
SURNOM : Calamity Jane PERSONNAGE DE FICTION : La même OBJET FETICHE : n'importe quelle fleur qui sent bon et qui me fait interrompre ma route, si j'en croise. Je ne comprends pas à quoi servent les fleurs sans parfum. Le grand créateur devait avoir le nez bouché ces jours-là. Vous trouvez que ce n'est pas très compatible avec les deux questions qui précèdent ? Vous avez raison. ADAGE : Quand la mer est calme, les bateaux avancent lentement... JE GARDE : Ma bonne humeur. Un truc, chez moi qui semble avoir le pouvoir de se reconstituer. Merci maman, merci papa. JE JETTE : Mon étourderie. Les Américains ont un plus joli terme, et je les en remercie : le daydreaming. Beaucoup plus poétique. DANS 20 ANS : J'aurai toujours aussi peu de notion du temps, celui auquel on devrait arriver et fatalement, partir. Celui qui passe aussi, c'est l'avantage.

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Quelles clés pour fermer sa société ?

ET 1, ET 2, ET 3… POUR REPARTIR À ZÉRO

PSYCHO : FINIR SUR UN SOURIRE

Un adieu peut-il être joyeux ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

Pin It on Pinterest

Share This