spéléologie automobile

11 Août 2018

fausse route !

Faute d’avoir oublié mon ordinateur à une bonne centaine de kilomètres de là – marche arrière pour aller de l’avant, j’adore ! – j’étais prête à dégainer une troisième fois ma cb en 24h pour le même trajet en boucle quand j’ai plongé la main dans le sac pour prendre mon ticket…

Pire qu’un archéologue en plein désert, j’ai beau chercher. Rien. Mais qu’est-ce que j’en ai fait ??? Oh la la… Je vais créer un embouteillage à m’exciter comme ça sur un bout de papier… Hors de question ! Vite je me gare en double-file à l’arrache mais sans les warnings, on ne sait jamais, manquerait plus qu’on vienne m’aider ! Il a sûrement dû tomber entre les sièges. Je fouille, rien. Le pare-soleil ? Rien. Ah oui, le vide-poche, y’a tellement de trucs entassés qu’il a dû se faufiler entre deux. Mais non !!!! Je perds patience, faut quand même être sacrément débile pour perdre un ticket de péage dans sa propre bagnole ! A devenir dingue !

Je tire tous les sièges, rampe sous les pédales, lève ma jupe, vide mon sac, m’arrache un cheveu, regarde dans le rétro… Personne ne mate. Ouf ! En mode spéléo, je peux farfouiller plus loin. Sous mes pieds, quatre pattes sous le fauteuil, pliée à l’arrière, limite je creuse, toujours rien, mis à part des vieux bouts de trucs non identifiés, un vernis, mon parapluie cassé, quelques vestiges de rencards ratés, un reste de sandwich fossilisé, mais toujours pas de ticket… MAIS IL EST PASSE OÙ LE BOUGRE !!!! Ça m’apprendra à chanter cheveux aux vents l’aventura pleine bourre ! L’univers est de mèche ce matin, c’est pas possible !

Il a dû s’envoler, j’vois que ça ! Et je suis à la bourre maintenant, débraillée, décoiffée et prête à me mettre une peignée, j’ai un rendez-vous super important, j’suis coincée à quelques mètres de la barrière et Pompon sur la Garonne, je vais devoir payer le parcours le plus long alors que j’suis déjà limite à court.

Bref, je capitule et j’avance hystérique et cuite comme un rouget à la borne. Je sonne : “Bienvenue sur les autoroutes de la France, que puis-je faire pour vous ?”“Ma brave dame je suis au bout du rouleau, voilà 30 bonnes minutes que je cherche mon ticket partout mais malheureusement, il n’est plus. Pouvez-vous m’aider ?”

“Calmez-vous, madame, pour payer, c’est au prochain péage. Merci de prendre votre ticket à la borne, bonne route !” Borgne to be alive

Magali Buy

Magali Buy

SURNOM : Mag... (d'ailleurs activ'mag c'est pour moi, non ?) PERSONNAGE DE FICTION : Xéna la guerrière OBJET FETICHE : mon piano, il m’écoute, me répond et me comprend mieux que personne. ADAGE : « si tout le monde sait où tu vas, tu n’arriveras jamais à ta destination. Laisse-les croire que tu dors.» JE GARDE : mon mauvais caractère, ma langue bien pendue, mon cœur ouvert et mes yeux verts JE JETTE : mon insécurité, ma cellulite et ma paranoïa... DANS 20 ANS : la même en pire, si c'est possible !

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

ESSAIE ENCORE

Pour qui sonne le Gong ?

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Antoine de caunes

I-Caunes du petit écran

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

ESSAIE ENCORE

Pour qui sonne le Gong ?

Le son du vendredi : eclipse – xixa

Du bon son, Antoine de Caunes s'en est mis plein les oreilles depuis des années. Alors, quand au détour d'une interview (oui, oui, on se fait mousser...), il vous fait une prescription musicale, vous allez forcément écouter ! "Xixa (prononcer Tchi-Tcha, comme sur...

Une expo qu’on kiffe graff…

Pour changer de décor, c'est en intérieur que le street-artiste savoyard GraffMatt, que nous avions rencontré l'été dernier, expose ses oeuvres. Direction le 1er arrondissement de Lyon, et Fluxus, un restaurant-bar-galerie, lieu atypique nommé ainsi hommage au...

MÂLE ET DICTION

Loulou ab(l)onde dans le bon sens

STEPHANE DIAGANA

Haie d’honneurs

ANDRÉ DUSSOLLIER

D’André de jeu

POUR LE DESSERT !

Gâteau Napoléon

Pin It on Pinterest

Share This