surfer sur un lac ?

14 Août 2018

paye ta vague

Qui n’a pas fantasmé un jour devant des images de surf ? Qui ne s’est pas émerveillé devant ces équilibristes qui dévalent les vagues à toute allure, virevoltent, s’envolent et caressent la houle de leurs planches effilées ? Et qui n’a pas désiré en faire autant ? Oui mais voilà, sur nos lacs, pas de ressac, l’eau reste désespérément plate. Heureusement, quand on n’a pas de swell, on a des idées.

C’est comme ça que le wakesurf est né. Un jour où l’océan ne voulait pas jouer. Les surfeurs en manque de houle ont eu l’idée de se faire tracter par un bateau pour pouvoir glisser sur l’eau.

POINT (DE) BARRE

Agrippés à une corde, les pieds rivés sur leur boards, les sensations étaient là. Rapidement les hors-bords ont évolué pour créer des vagues très semblables à celles de la grande bleue. Et la pratique s’est développée un peu partout, y compris loin des côtes océaniques. Grâce au wakesurf, le sport ne connaît plus de limites, ou presque. Quel que soit le plan d’eau, quelle que soit la météo, il est désormais possible de surfer. Sans compter que prendre la vague devient un véritable jeu d’enfant.

ENDLESS GLISSE

Terminé l’apprentissage long et compliqué des techniques de surf. Oubliés le canard pour franchir la barre, les longues heures d’attentes au line up, les take off improbables et les «hop hop hop» des locaux qui t’indiquent gentiment que ce n’est pas ton tour d’y aller ! Non, grâce au wakesurf, chacun sa vague, chacun son heure de gloire. La planche dans une main, la corde dans l’autre, il suffit de se laisser tirer par le bateau et se lever sur l’eau en quelques secondes à peine. Une fois debout, on se positionne dans le remous pour se laisser glisser, puis se débarrasser du palonnier. L’effet est immédiat, l’euphorie intense, Kelly Slater n’a qu’à bien se tenir, on suuuuuurfe ! Evidemment les premières fois, une bonne petite faute de carre nous rappelle à l’ordre et nous ramène rapidement à notre condition de mortel. Heureusement, pas de série à attendre, uniquement le demi-tour du pilote, une rafale de conseils avisés, et ça repart.

NOUVELLE VAGUE

Le gros avantage de la glisse sur lac, surtout en été, c’est que l’eau est en général nettement moins fraîche que sa consœur salée. Pas la peine donc de s’harnacher dans une combinaison en néoprène, le style Catwoman, ça sera pour une autre fois. A la belle saison, un maillot de bain bien accroché et un gilet de sauvetage (impact vest) suffiront.

Pour débuter, mieux vaut quand même se lever tôt pour bénéficier d’un plan d’eau bien lisse. Cela permet de mieux ressentir ce qui se passe sous ses pieds et surtout, ça limite les déséquilibres et les efforts. De plus, à part quelques pêcheurs, la foule reste rare aux heures matinales. Le bateau peut donc filer droit sans slalomer entre les obstacles. A l’inverse, aller rider un dimanche après-midi, c’est un peu comme skier dans un champ de bosses avant la fermeture des pistes, mieux vaut éviter.

Pour sa première fois, on s’adresse de préférence à des professionnels, histoire d’adopter les bons réflexes et de ne pas trop boire la tasse, même s’il fait soif. Le wakesurf est une discipline ludique, qui s’apprend vite. Il suffira de quelques sessions à peine pour exprimer pleinement notre petit côté Brice de Nice ou… Alex d’Aix.

+ d’infos :
Fédération Française de Ski Nautique et de Wakeboard
ffsnw.fr

© fesenko

Fanny Caspar

Fanny Caspar

Chroniqueuse
SURNOM : Fafa, Ninie, Choune, Louloute, Maman, Dragon selon les affinités et l’humeur du jour! PERSONNAGE DE FICTION : Super Jaimie. J’adorais. Elle courait vite, elle sautait haut et elle battait les garçons! Un jour elle a même nettoyé le sol d’une immense salle en à peine 30 secondes, mon rêve aujourd’hui !!! OBJET FETICHE : Le lapin en peluche offert par mes sœurs. Il m’a suivie partout. Il est maintenant sur le lit de mon fils. ADAGE : Je dormirai quand je serai dans mon lit en sapin! JE GARDE : Mon âme d’enfant. JE JETTE : Mes crises de doutes, insupportables pour tout le monde et surtout pour moi!!!! DANS 20 ANS : Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre… en tous cas toujours sur les skis (s’il y a encore de la neige!).

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

The END – Juin 2022

La fin d’un canard racontée par ses plumes…

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

mode, séraphine et zélie

Sœurs à l’ouvrage

Pin It on Pinterest

Share This