chambéry, les chantiers

la porte des alpes fait sauter les verrous

La livraison en 2019 d’un pôle d’échange multimodal à la hauteur de ses ambitions a élargi l’horizon de Chambéry : rêve d’une télécabine sur le haut, vision d’un centre d’affaires à la cassine, création d’un éco-quartier à Vetrotex. Le rail lui donne des ailes.

Chambéry raccroche les wagons

Avec ses 4 millions de voyageurs annuels, on peine à croire que Chambéry ne soit toujours pas équipée d’une gare internationale. Après moult discussions et moues boudeuses, la « porte des Alpes » vient de lancer le chantier.

Xavier Dullin, président de Chambéry Métropole Cœur des Bauges, se souvient, il était alors le référent du Pôle d’Echange Multimodal (PEM) au sein du conseil régional : “Entre 1998 et 2004, nous parlions du projet de PEM à Annecy. Il est fait. Nous parlions de la gare d’Aix-les-Bains. Elle est faite. De la rénovation de la gare d’Albertville. Elle est finie”. En 2014, quand le conseiller régional prend les manettes de la communauté d’agglomération, une lettre l’attend sur son bureau : “L’entreprise Léon Grosse y détaillait les indemnités que nous lui devions parce que la SNCF s’était retirée du dossier et que le cahier des charges changeait.”

De fil en aiguillage, les raisons du retrait se font jour. “La précédente municipalité avait souhaité garder la maîtrise d’ouvrage sur le projet, alors que la construction d’un PEM compte parmi les savoir-faire de la SNCF”, explique Josiane Beaud, première ajointe au maire de Chambéry. De surcroît, le chantier comprend la réalisation d’un bâtiment mais n’intègre pas la gare. « Insuffisant », estime la nouvelle équipe municipale.

blank

LE VÉLO VA BON TRAIN

En 2014, le projet sous-dimensionné est largement revu à la hausse lorsqu’est confiée une grande partie de la maîtrise d’ouvrage à la SNCF. D’un budget de 23,6M€, “c’est un nouveau PEM qui émerge. Un pôle correspondant aux enjeux de la ville, historiquement capitale et portier des Alpes, qui a tiré son histoire des échanges avec les pays frontaliers. Un équipement répondant aux attentes de 4 millions de voyageurs”, poursuit Xavier Dullin.

Premiers travaux d’ampleur menés sur la gare depuis une trentaine d’années, le PEM réunira l’ensemble des fonctionnalités et services qu’attendent les usagers. A la volée: TGV, TER, commerces (presse), petite restauration, antenne de l’Office du Tourisme, espaces ludiques et de détente, consigne à vélo de 500 places, location de vélos et de voitures, autopartage, station taxis… Mais aussi, transports en commun urbains STAC et départementaux.

Pivot de l’intermodalité, le PEM favorisera le développement économique des quartiers alentours tels que la Cassine ou Vétrotex. Rendez-vous est pris en 2019 pour l’inauguration de l’infrastructure et l’incontournable coupé de ruban.

blank

LE CALENDRIER

Premier semestre 2017 : Démolition de la galerie SNCF.
Mi-2017 à mi-2019: Construction de la nouvelle gare multimodale, de la vélostation et du bâtiment de bureaux.
Mi-2019 : Ouverture de la nouvelle gare multimodale au public.
2019 : Livraison complète de l’équipement.

blank

Télécabine par monts et par hauts

A vocation touristique à Grenoble (les fameuses bulles), le transport par câble suscite la curiosité de nombreuses collectivités. Ses partisans lui confèrent une forte compétitivité face à des problématiques de franchissement, de coupure urbaine et de dénivelé. La télécabine serait aussi peu consommatrice en énergie et respectueuse de l’environnement.

Des arguments qui ont décidé la communauté d’agglomération de Chambéry Métropole Cœur des Bauges à plancher très sérieusement sur le dossier, en lançant une première liaison à l’étude sur le quartier de Bellevue. Ici, ce mode de déplacement permettrait de pallier les contraintes d’un terrain escarpé et une voirie difficile à améliorer. En plus de rapprocher du centre- ville ce quartier excentré par la pente, la télécabine proposerait une nouvelle possibilité d’accès au campus universitaire de Jacob-Bellecombette et à la zone de la Châtaigneraie. D’une manière globale, la desserte ouvrirait une nouvelle porte d’entrée vers la ville pour les habitants du secteur ouest, complétée par une connexion au réseau de bus.

blank

TÉLÉ…FÉÉRIQUE

La deuxième étude à venir – par le biais d’une Assistance à Maitrise d’Œuvre (AMO) cofinancée par la Région – consiste en une liaison entre Cassine et les Hauts de Chambéry. Pour Xavier Dullin, président de Chambéry Métropole, “on peut imaginer qu’une première étape de cette télécabine urbaine nous emmène sur le sommet des Monts où plusieurs centaines de logements sont en construction. Cette solution répondrait à ceux qui ont initié ces travaux sans avoir pensé aux moyens d’accès”(sous-entendu, la municipalité précédente).

Une autre alternative prévoit une gare à Chambéry-le-haut (avenue d’Annecy/ Square de Normandie) afin de faciliter une meilleure insertion de ce secteur de la commune, « d’apporter une dynamique de vie en reliant les hauteurs et le cœur de ville », poursuit Xavier Dullin. “L’idée est de proposer une amplitude de 6h à 23h avec un accès permanent. C’est une nouvelle mobilité que l’on donnerait aux habitants du quartier.”

Dans un troisième et lointain temps, cette gare intermédiaire (Monts/Chambéry-le-Haut) pourrait préfigurer d’une liaison téléportée vers le Grand Revard. “Ce serait une formidable opportunité d’accéder aux stations des Bauges, notre territoire de jeu outdoor, à partir du centre-ville.” Mais l’élu n’entend pas mettre la charrue avant les bulles. Pour l’heure, le téléphérique menant au plateau nordique reste une folle envie plus qu’un projet.

blank

La Cassine, smart in the city

A l’orée de la livraison du PEM en 2019, d’exaltantes perspectives se profilent pour le quartier de la Cassine qui fait l’objet d’une étude de stratégie dont la maîtrise d’œuvre vient d’être lancée. Connecté, durable, convivial, créatif… Un modèle de type « smart city » serait privilégié afin de positionner la Cassine comme la vitrine du Chambéry nouvelle génération.

La création d’un centre d’affaires, à la faveur de l’aménagement de la gare TGV, apporterait des structures d’accueil susceptibles d’attirer des entreprises orientées notamment dans le tertiaire spécialisé et le tertiaire supérieur. S’y grefferait une offre de services et de commerces adaptée aux usages des entreprises implantées.

DESTINATION : 21ÈME SIÈCLE

Au regard de sa situation géographique, le réaménagement du quartier veut assurer une desserte fonctionnelle à partir de la voie rapide urbaine (VRU) vers le centre-ville et inversement. Objectif : offrir une nouvelle porte d’entrée à Chambéry.
Sur ses 100 000 m2 de surface, environ 75% se rattacheraient au développement économique et 25% à l’habitat (250 logements). La volonté est de structurer les îlots à construire par l’intégration de liaisons douces paysagères et coulées vertes. Marquée par une forte tradition de jardins familiaux, la Cassine retrouverait ses espaces potagers dans la nouvelle composition urbaine. La possibilité d’un transport par câble renforce les ambitions de Chambéry métropole de faire de la Cassine le quartier du 21ème siècle.

blank

Vetrotex, d’Hyères à demain

La fermeture en 2006 de l’Usine A de Vetrotex a libéré un terrain de 5,8 hectares acquis par la commune. Idéalement placé à la confluence de la Leysse et de l’Hyères, le site a donné naissance à une Zone d’aménagement concerté (Zac) dont le top départ vient d’être sifflé via un appel d’offres aux aménageurs.

L’exploitation de cette friche vise à poursuivre l’extension de la Ville vers le nord, en créant un trait d’union avec l’hyper centre historique. Retenue pour la création de l’éco-quartier, l’agence d’architecture Patrick Chavannes a fait la différence en utilisant un recul de 50 mètres derrière la digue de la Leysse pour en faire une grande coulée verte. En plus de mettre en scène le paysage des montagnes environnantes, le projet renforce les liaisons est-ouest grâce à une traversée piétonnière majeure entre la Leysse et l’Hyères. L’entrée nord de la ville se relooke… au fil de l’eau.

VÉTROTEX EN CHIFFRES

7,3 hectares de terrain à aménager
51 000 m2 construits.
780 logements, dont une résidence services pour seniors.
850 places de stationnement en socle des constructions et 1 parking mutualisé.
2 000 m2 de locaux associatifs, commerces et services de proximité.

© Groupement Patriarche & Co, REP SNCF, Agence Mon Moulin, Groupement Patriarche & Co, Agence Patrick Chavannes

[social_warfare]
Nathalie Truche

Nathalie Truche

Journaliste
SURNOM : Nathouille PERSONNAGE DE FICTION : Tintin (avec Milou sinon rien) OBJET FETICHE : mes chaussures pleines de terre ADAGE : L’homme naît perfectible, l’animal naît parfait JE GARDE : ma réactivité JE JETTE : mon impatience DANS 20 ANS : toujours mariée à un épagneul breton !

COIFFURE EN DOUCE ALCHIMIE

POUR LE MEILLEUR ET POUR LA PIERRE

QUAND GYPSOPHILE, ROSES EN TISSUS OU PERLES NACRÉES SE CRÊPENT LE CHIGNON, FANNY GARCIA, ELLE, FAIT BRILLER LES CHEVEUX DES MARIÉES À SA FAÇON. HALTE À L’ACCESSOIRE RENGAINE, LA CRÉATRICE LYONNAISE ÉPINGLE SES BARRETTES EN PIERRE DANS NOS CRINIÈRES, ET ÇA ROULE !

Yann Chave, vigneron

L’amour en Hermitage
A Mercurol, le domaine Chave et fils, c’est avant tout l’histoire de Nicole et Bernard, qui donnent en 1969 le coup d’envoi d’un vignoble discret. En 1996, leur fils Yann en fait son terrain de jeu préféré, galets, argile et petits pieds, à vos marques, prêts ? Cep party !

mariée en Valérie Pache

les robes qui donnent des ailes

AVANT, C’ÉTAIENT DES PARACHUTES. APRÈS, CE SONT DES ROBES, À LA FOIS DÉLICATES ET FORTES EN CARACTÈRE, CONÇUES POUR LE MOUVEMENT, LA LIBERTÉ, LES GRANDS ESPACES. ENTRE LES DEUX, IL Y A EU LE GRAIN DE FOLIE DE VALÉRIE PACHE !

COIFFURE EN DOUCE ALCHIMIE

POUR LE MEILLEUR ET POUR LA PIERRE

QUAND GYPSOPHILE, ROSES EN TISSUS OU PERLES NACRÉES SE CRÊPENT LE CHIGNON, FANNY GARCIA, ELLE, FAIT BRILLER LES CHEVEUX DES MARIÉES À SA FAÇON. HALTE À L’ACCESSOIRE RENGAINE, LA CRÉATRICE LYONNAISE ÉPINGLE SES BARRETTES EN PIERRE DANS NOS CRINIÈRES, ET ÇA ROULE !

Yann Chave, vigneron

L’amour en Hermitage
A Mercurol, le domaine Chave et fils, c’est avant tout l’histoire de Nicole et Bernard, qui donnent en 1969 le coup d’envoi d’un vignoble discret. En 1996, leur fils Yann en fait son terrain de jeu préféré, galets, argile et petits pieds, à vos marques, prêts ? Cep party !

mariée en Valérie Pache

les robes qui donnent des ailes

AVANT, C’ÉTAIENT DES PARACHUTES. APRÈS, CE SONT DES ROBES, À LA FOIS DÉLICATES ET FORTES EN CARACTÈRE, CONÇUES POUR LE MOUVEMENT, LA LIBERTÉ, LES GRANDS ESPACES. ENTRE LES DEUX, IL Y A EU LE GRAIN DE FOLIE DE VALÉRIE PACHE !

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Vignerons – Stéphane Ogier

Côte à cote

Avec ses vins fins et ses millésimes sublimes, cette côte-là, rôtie à cœur, a su gagner les verres, séduire les palais et jouit aujourd’hui d’une sacrée cote ! Mais c’est à Ampuis qu’elle s’épanouit, entre les mains et les rangs de Stéphane… Ogier, Ogier, braves gens !

COIFFURE EN DOUCE ALCHIMIE

POUR LE MEILLEUR ET POUR LA PIERRE

QUAND GYPSOPHILE, ROSES EN TISSUS OU PERLES NACRÉES SE CRÊPENT LE CHIGNON, FANNY GARCIA, ELLE, FAIT BRILLER LES CHEVEUX DES MARIÉES À SA FAÇON. HALTE À L’ACCESSOIRE RENGAINE, LA CRÉATRICE LYONNAISE ÉPINGLE SES BARRETTES EN PIERRE DANS NOS CRINIÈRES, ET ÇA ROULE !

Yann Chave, vigneron

L’amour en Hermitage
A Mercurol, le domaine Chave et fils, c’est avant tout l’histoire de Nicole et Bernard, qui donnent en 1969 le coup d’envoi d’un vignoble discret. En 1996, leur fils Yann en fait son terrain de jeu préféré, galets, argile et petits pieds, à vos marques, prêts ? Cep party !

mariée en Valérie Pache

les robes qui donnent des ailes

AVANT, C’ÉTAIENT DES PARACHUTES. APRÈS, CE SONT DES ROBES, À LA FOIS DÉLICATES ET FORTES EN CARACTÈRE, CONÇUES POUR LE MOUVEMENT, LA LIBERTÉ, LES GRANDS ESPACES. ENTRE LES DEUX, IL Y A EU LE GRAIN DE FOLIE DE VALÉRIE PACHE !

Le Son du Vendredi : Lovely Day – Bill Withers

Il suffit de la 1ère mesure, même pas, des cinq 1ères notes de basse chaloupées, et je sens la chaleur dans mon ventre. Mes cervicales se dénoue, mon périnée se démobilise et ma ride du lion s’atténue… Le monde peut bien...

à la mode de chez nous

BOUTON D OR

LAURIE ANN NGUYEN, STYLISTE LYONNAISE POUR ENFANT, N’EST PAS TRÈS À L’AISE AVEC L’EXERCICE DE L’INTERVIEW ET NE S’EN CACHE PAS DU TOUT. UNE BARBOTEUSE ANTI STRESS ENTRE SES MAINS, ELLE ROULE EN BOULE L’HISTOIRE DE SON 16 RUE SAINT GEORGES DANS SA GORGE… ET QUE D’ÉMOTION !

Yves Cuilleron, vigneron

Lire entre les vignes

Les sages n’ont pas toujours une barbe blanche et la voix qui chevrote. En revanche, ils sont souvent plongés dans les livres. C’est le cas d’Yves Cuilleron, vigneron bien en chai du côté de Chavannay, entre raisins et bouquins, terroir et grimoires.

un sac désiré à mon image

APPELEZ-MOI DESIREE... DU PEPS, DU ROCK, UN PEU D’IMPERTINENCE ET NOÉMIE CREYX MET L’ACCESSOIRE À SAC. ALLERGIQUE AUX ESPRITS CARRÉS ET TENDANCES TOUTES FAITES, LA CRÉATRICE LYONNAISE DE RUE DÉSIRÉE DONNE LA SIENNE, FLASHY ET PLEINE DE TRALALA, ET NOUS PASSE LE BAG AU...

Stéphane Montez, vigneron

Bachique Instinct

Le sous-marinier navigue à l’oreille, le parfumeur compose au nez, Stéphane Montez, lui, vinifie à l’instinct. Entre bon sens paysan, hérédité, grain de folie et curiosité, le vigneron de Chavanay, perché sur ses hauteurs, ne manque pas de couleurs.

MEGHAN DWYER, SOMMELIERE

QUAND SYRAH, SYRAH

… WHATEVER WILL BE, WILL BE. QUAND ELLE ÉTAIT ÉTUDIANTE, MEGHAN DWYER ENVI- SAGEAIT SA CARRIÈRE ENTRE DIAPOS ET CADRAGE, LA VOILÀ POURTANT QUI OFFICIE AUJOURD’HUI ENTRE COTEAUX ET CÉPAGES. LE MONDE DU VIN L’A HAPPÉE, LA SYRAH L’A ENVOÛTÉE !

Pin It on Pinterest

Share This