jeux de pistes

DA ANNECY CODE

CERTAINS DIRONT QU’ILS CONNAISSENT ANNECY COMME LEUR POCHE, D’AUTRES LA DÉCOUVRIRONT CET ÉTÉ AVEC LES YEUX EN CŒUR, MAIS TOUS PEUVENT REVOIR LEURS CLASSIQUES ET LA REGARDER SOUS UN JOUR NOUVEAU TOUT EN PARTANT À LA RECHERCHE D’UN SECRET BIEN GARDÉ.

PAR GAËLLE TAGLIABUE

 

A moins que vous ne débarquiez d’un coin paumé, aussi charmant soit-il, en lisière de Creuse et de Corrèze, vous devriez être une minorité à être passée à côté de la tendance escape games. Depuis une petite décennie, celle-ci a totalement envahi les centres-villes et commence même à gagner les campagnes bleu-blanc-rouge.
Pour ceux qui auraient loupé le coche –étant entendu que vous pourriez tout de même faire un effort– petite séance de rattrapage… L’escape game est un concept de jeu collaboratif qui vous plonge dans le décorum d’une histoire et d’une époque et vous donne pour mission de résoudre l’énigme qui vous est posée en 60 minutes chrono. Observation, manipulations, déduction, c’est en équipe que le mystère se perce, ou pas.

 

GAME IN THE CITY

Annecy n’a évidemment pas échappé à la tendance et parmi la poignée de salles qui existent sur l’agglo, il en est une qui s’est démarquée, dès son ouverture il y a 3 ans, en imaginant de transposer le concept en extérieur, variante city enclenchée. Aux Mystères du Lac basés rue Sommeiller, les plus claustrophobes peuvent donc eux-aussi satisfaire leurs velléités de Dan Brown en puissance. Et dans les personnages principaux, l’Homme en Tom Hanks et moi en Audrey Tautou (crédibilité ressemblance : 4%), prêts à tout pour découvrir le secret ultime… « Le secret des Allobroges ».
Une carte minimaliste d’Anissi* en main, la confrérie des Allobroges pour étendard, c’est depuis un jardin centenaire que notre quête a débuté. Et nous a conduits, pas à pas, trouvailles après fouillage, de recoins cachés en dédales de ruelles, de voûtes arc-boutées en passages discrets jusqu’à la clé du mystère bien gardé.
Et contre toute attente pour des locaux de l’étape un peu présomptueux, qui pensaient en savoir bien plus qu’il ne s’est avéré, le jeu a permis à nos yeux trop acclimatés, et sans doute aussi trop blasés, de s’ouvrir à nouveau sur les détails de l’architecture et de l’histoire que nous ne voyions plus ou qui nous avaient totalement échappé. Miracle de l’immersion, tellement happés par le jeu, le regard s’est affiné pour ne plus voir que la ville, ses murs et son aura.
Côté quête, les méninges ont fait des bulles, il a même fallu se résoudre parfois à abdiquer, après quelques longs moments de solitude, en s’en référant au Grand Maître de la confrérie. Magie des temps modernes, il nous a permis de débloquer certains verrous par la voie inspirée des ondes.

SOUS LES PAVÉS, LE JEU

Cela étant, à part pour appeler le Grand Maître au sauvetage, le jeu ne nécessite aucune technologie (youyous de bonheur !), et permet donc vraiment de sillonner le pavé les yeux levés. Sur ce tracé d’environ 3 kilomètres à parcourir à son rythme, il faut compter environ 2h à 2h30 pour boucler le circuit. Et à moins d’être constitué en équipes qui s’affrontent, ce qui peut densifier la tension dramatique (une fois partis, on y croit à fond !), le temps n’est pas limité. Et quelle que soit la configuration choisie, chacun pourra terminer sa quête.
Ayant numérouno et numérobis à nos trousses, la glace aux schtroumpfs dégoulinant en coulées bleues irrattrapables, nous avons laaaargement pris le temps de faire résoudre certaines énigmes aux non-initiés. Plaisir délicieux du jeu, du vrai, de celui qui nous clouait pendant des heures à compter les billets pour pouvoir, au saint graal du dimanche, espérer se payer la luxueuse rue des Champs-Elysées au prochain tour. Une expérience à vivre en pleine possession de vos neurones. Pour les curieux du genre, d’autres scénarii au choix : «Bienvenue à Trolldom», le spécial enfants dès 6 ans et «Dérobe-moi si tu peux», un vrai contre-la-montre pour retrouver les diamants cachés. Pour une touche plus culturelle et moins axée sur la résolution d’énigmes, optez pour l’alternative de découverte «Le Grand Tour» ou la variante gourmande «Le gourmet».
En tout cas (re)voir Annecy en version gamer du Moyen-Age, ça envoie du pavé quand même !

* Alias Annecy of course

+ d’infos : http://www.mysteresdulac.com

[social_warfare]
Gaëlle Tagliabue

Gaëlle Tagliabue

Journaliste
SURNOM : Gaz, Gazou et toutes ses déclinaisons les plus suspectes. PERSONNAGE DE FICTION : Mercredi de la Famille Addams, j’adore son côté dark et cinglant sous ses airs d’enfant sage. OBJET FETICHE : La chanson qui colle à l’instant, elle me suit partout. ADAGE : "Mon principal défaut c’est de les avoir tous…" C’est de mon père, j’adore cette phrase. JE GARDE : Mes amours, mes amis. JE JETTE : Mes emmerdes, quoique... La peur et le doute… mes poubelles sont pleines ! DANS 20 ANS ? En escale entre 2 voyages, en train de raturer un carnet noirci de belles histoires.

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Restaurant Le Belvédère

restaurant Le Belvédère

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Restaurant Le Belvédère

restaurant Le Belvédère

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Les Z & la mode

Au delà des influences

les Z & la banque

questions de fonds

les Z & leur smartphone

balance ton portable !

CHAMPIONNAZ DU MONDE

FOULE CONTACTS

BON J’AVOUE, JE M’EN DOUTAIS DEPUIS UN BYE, JAMES, MON AMANT SO SEXY, EST MARIÉ ET AIME L’EXOTISME. DE LÀ À OPTER POUR
UNE CULTURE DE MASSE PLUS QU’UNE AGRICULTURE RAISONNÉE… IL N’Y A QU’UN COUP DE BÊCHE MAL PLACÉ…

les Z & leur job

work in progress ?

Pin It on Pinterest

Share This