femmes made in italie

15 Juin 2018

ciao macho ?

En 2007, quand Marika Jordan quitte l’Italie, la femme doit encore se battre pour son autonomie. Aujourd’hui, ce n’est toujours pas gagné: dans le panorama des inégalités hommes-femmes publié par le forum économique mondial, entre 2015 et 2017, la péninsule a chuté de la 41ème à la 82ème place, juste derrière Madagascar.

Aux portes de Syracuse, le port d’Augusta est l’un des principaux d’Italie. On y vit comme dans un village, mais les hommes partent en mer et ramènent des envies d’ailleurs. “Mon père, mécano sur un bateau de la marine marchande, était absent plusieurs mois, mais quand il revenait et qu’il ouvrait sa valise, il y avait toujours ces odeurs d’autres pays, ça a construit mon imaginaire”. Avec une certaine liberté, basée sur la confiance et le respect des règles, Marika et ses frères sont donc élevés par leur mère, entièrement dévouée à son foyer. “Elle avait pris cet engagement, mais, du coup, elle n’a pas pu vivre sa vie. Je me suis toujours dit que je ne ferais pas ce qu’elle a fait, que je ne pourrais jamais dépendre d’un homme”.

MARIAGE À L’ITALIENNE

Dans le schéma italien classique des relations hommes-femmes, l’homme joue au macho tant qu’il est célibataire, “mais dès qu’il est marié, c’est la femme qui décide. En réalité, il veut se marier avec sa mère!” Dans ce schéma, les jeunes – filles ou garçons – ne vivent jamais seuls. Ils terminent d’abord leurs études, puis construisent leur nid, mais n’y emménagent qu’après le mariage – au jour duquel on souhaite encore au jeune couple du bonheur et des fils, «auguri e figli maschi!».

Si elle avait suivi cette voie, comme ses amies du village, Marika ne se serait pas installée en colocation le temps de ses études, sa future belle-mère aurait eu raison de son autonomie. Après son diplôme de sociologie, elle aurait épousé son fiancé militaire, en devenant prof comme il le voulait, pour qu’elle puisse suivre ses mutations, mais n’aurait pas beaucoup exercé. A 43 ans, elle verrait ses enfants partir et se demanderait quoi faire, sans indépendance financière.

Marika Jordan

Mes tantes n’en reviennent pas quand je leur dis que mon mari passe l’aspirateur !

SOLO E CRESCENDO

Mais Marika a tout envoyé balader, à commencer par le fiancé. “Un mois après notre séparation, j’avais mon permis, une voiture, un appart’, j’étais devenue une femme des années 2000 ! Mais j’étais un peu le mouton noir… Quand j’ai rencontré Gaël (ndlr : son mari, un Savoyard), on a d’abord eu un enfant, puis on s’est marié et enfin on a construit. Un désordre total par rapport à la tradition. Et hors d’Italie, avec un étranger en plus ! Pour cette seule raison, ma mère, si elle avait été une vraie Mamma sicilienne, aurait pu couper les ponts.”

PARITÀ E LIBERTÀ

En France, elle découvre la discrétion de sa belle-famille – “ici, on ne se mêle pas des décisions des autres” – et l’implication des hommes dans les tâches domestiques… “Mes tantes n’en reviennent pas quand je leur dis que mon mari passe l’aspirateur !” Elle vit selon ses envies : “je suis libre dans toutes les sphères, personnelles et professionnelles : chaque choix est d’abord le mien, puis le nôtre. C’est le type de relation auquel chaque femme a droit, et c’est ça, pour moi, l’égalité. En Sicile, j’aurais certainement pu avoir la même liberté… mais en tant que femme seule.”

EN BREF 

Conséquence de la crise économique, avenir incertain, politique familiale insuffisante… L’Italie cumule 2 tristes records : le plus grand nombre de femmes sans emploi et sans enfant. Avec 1,40 bébé par femme, la botte a en effet l’un des plus faibles taux de fécondité au monde.

Photos : Guillaume Desmurs

Mélanie Marullaz

Mélanie Marullaz

Journaliste SURNOM: Poulette. PERSONNAGE DE FICTION: Elastigirl. OBJET FETICHE: mon oreiller. ADAGE: à chaque Barba-problème, il y a une Barba-solution. (philosophie Barbapapienne) JE GARDE: mes épaules. JE JETTE: mes grosses cuisses de skieuse. DANS 20 ANS? la tête de mon père sur le corps de ma mère. presse@activmag.fr

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

The END – Juin 2022

La fin d’un canard racontée par ses plumes…

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

mode, séraphine et zélie

Sœurs à l’ouvrage

Pin It on Pinterest

Share This