les Z et la planète

vert balisé !

DANS LES TRACES DE GRETA (OU PAS), ILS MULTIPLIENT LES (DÉ)MARCHES POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT. ENTRE ENGAGEMENT ET PARADOXES, LES « Z » S’INSCRIVENT EN DÉCALE-ÂGE PLUS OU MOINS MARQUÉ AVEC LEURS AINÉS.

Consternés et concernés, les « Z » considèrent l’écologie comme une vraie priorité. Une étude réalisée par le CREDOC pour l’Agence de l’Environnement en atteste. Publiée en décembre 2019, elle confirme que: “L’environnement est devenu un enjeu majeur qui, en 2019, se classe chez les jeunes adultes (18-30 ans) en tête des préoccupations (32% des réponses) devant l’immigration (19%) et le chômage (17%). Depuis quarante ans (…), la proportion n’a jamais été aussi forte.” Ainsi, pour cette population, le réchauffement climatique (41%) et la disparition d’espèces végétales ou animales (39%) figurent au premier rang des problématiques environnementales. Et la pandémie qui bouleverse le monde ne masque en rien cette réalité toujours d’actualité.

BÊTES NOIRES

Installée depuis sept ans dans les montagnes de Savoie, Morgane, 27 ans, est végétarienne et affirme, plus que jamais, sa sensibilité à la cause animale. “Je ne supporte pas l’élevage intensif par rapport au bien-être animal et à l’impact que ça a sur l’environnement. Je ne comprends pas qu’en 2020 on utilise des milliers d’hectares juste pour produire des hamburgers, alors qu’avec les céréales nécessaires à la nourriture des animaux, on pourrait quasiment éradiquer la faim dans le monde!! Je n’ai rien contre les gens qui mangent de la viande à partir du moment où c’est raisonné. Mais il faut arrêter les lobbies qui poussent à la consommation des produits laitiers et de la viande. On ne consomme plus aujourd’hui comme la nature le voudrait.” Si elle est particulièrement sensible à la question du “plastique dans les océans et à la gestion des déchets qu’on balance n’importe où et n’importe comment”, Violène, 41 ans, ne se sent pas impactée au quotidien par le changement climatique. Chef d’entreprise et mère de famille, cette Savoyarde d’origine entend surtout agir avec bon sens : “J’essaye de bannir le gaspillage. Je ne prends plus de bain et incite mes enfants à ne pas manger à outrance. Par contre, il est impensable pour moi de faire du covoiturage. Je suis au maximum de ce que je peux faire en termes de protection de l’environnement.

Violène
Morgane

CONSOMMATION ET CONTRADICTION

L’engagement en faveur de l’écologie serait plus limité pour les générations antérieures que pour les « Z » ? Pas vraiment. Car “Les travaux menés par le CRÉDOC pour l’ADEME révèlent une réalité plus nuancée. Si les jeunes sont réellement inquiets et pénétrés de la catastrophe écologique annoncée, leurs comportements au quotidien ne sont pas bien différents de ceux des générations plus âgées. En particulier, les jeunes montrent un goût certain pour le shopping, les équipements et pratiques numériques, les voyages en avion et une alimentation peu durable. Ils ont des habitudes plus écologiques que leurs aînés dans deux domaines seulement : au quotidien, ils privilégient la marche, la bicyclette, les transports en commun, le covoiturage. Et ils montrent un intérêt fort pour les alternatives à l’achat neuf : achat d’occasion, location, emprunt, revente, troc, etc..
Adepte du tri, du compost et des produits de saison, Morgane paraît davantage impliquée, mais reconnaît toutefois ne pas pouvoir se passer de voyager. Comme 28 % des 18-24 ans interrogés dans l’étude du CRÉDOC, elle admet continuer à prendre l’avion régulièrement. “Mais je limite mes déplacements en prenant des vacances plus longues une seule fois par an. Ceci étant, il est vrai que j’aimerais arriver à consommer encore mieux…”.

VERT DUR(E) ?

Un bon premier pas, mais au-delà des modifications individuelles de comportements au quotidien, comment tendre vers un monde plus écologique?
Certains jeunes manifestent. D’autres prennent des initiatives ayant vocation à s’inscrire davantage dans la durée, comme la Suissesse de 24 ans Marie-Claire Graf, à l’origine d’un important mouvement d’action étudiant international en faveur du développement durable.
Chez les « Z », on note également une tendance de plus en plus marquée à l’engagement dans le bénévolat dédié aux causes environnementales. D’après le CRÉDOC, 3 % des 18- 30 ans s’impliquaient de cette manière en 2016. Trois ans plus tard, le chiffre est multiplié par quatre !
Un autre levier serait de compter sur l’action des politiques. La question fait débat et laisse apparaître quelques différences de points de vue entre les «Z » et leurs aînés, les « X » en l’occurrence.

blank

EN VERT ET CONTRE TOUT ?

Pour Morgane: “Ce n’est pas une coïncidence si lors des dernières élections municipales, les candidats des Verts ont eu beaucoup de succès. Ma génération ne s’y retrouve plus au niveau politique, ça ne nous intéresse plus. Les discours écologistes permettent de toucher tout le monde. L’écologie n’est pas forcément liée à un parti marqué politiquement, mais c’est quand même de la politique ! Aujourd’hui, les gouvernements font des beaux discours, mais ne mettent pas assez d’actions concrètes en place.
Violène, quant à elle, “n’aime pas «charger» les politiques. Je pense qu’il est difficile de doser les mesures à prendre et de pouvoir les mettre en application. Mais j’ai quand même une interrogation par rapport à leur volonté de changer les choses. Quand je vois à quelle vitesse on a pu prendre et imposer des mesures lors de la crise liée au Covid, je me demande pourquoi on ne le ferait pas avec d’autres sujets comme l’écologie…
Alors à chacun sans doute de retrousser ses manches, jeunes en tête de cortège.
Car comme le rappelle le sociologue Rémy Oudghiri: “Il y eut des générations dont la mission était de transformer ou de développer le monde. Celle-ci, face aux crises climatiques, au déclin de la biodiversité, aux ressources qui vont manquer dans de nombreux pays, aura la mission de le réparer…

[social_warfare]
Béatrice Meynier

Béatrice Meynier

Journaliste SURNOM: du classique Béa au moins conventionnel Chounie. PERSONNAGE DE FICTION: une héroïne qui se baladerait de roman en roman, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre... Sinon l’inventeur de la machine à miniaturisation de voiture pour la mettre dans mon sac à main au lieu de la garer (un vieux fantasme !) OBJET FETICHE: la bague offerte par mes parents pour mes 20 ans. ADAGE: positive attitude. JE GARDE: Raiponce: mes cheveux ! Et 2 ou 3 autres bricoles... JE JETTE: en combien de lignes ? DANS 20 ANS? tout est possible... presse@activmag.fr

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Restaurant Le Belvédère

restaurant Le Belvédère

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Restaurant Le Belvédère

restaurant Le Belvédère

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

les Z & la mode

insta clic, ça claque !

Les Z & la mode

Au delà des influences

les Z & la banque

questions de fonds

les Z & leur smartphone

balance ton portable !

CHAMPIONNAZ DU MONDE

FOULE CONTACTS

BON J’AVOUE, JE M’EN DOUTAIS DEPUIS UN BYE, JAMES, MON AMANT SO SEXY, EST MARIÉ ET AIME L’EXOTISME. DE LÀ À OPTER POUR
UNE CULTURE DE MASSE PLUS QU’UNE AGRICULTURE RAISONNÉE… IL N’Y A QU’UN COUP DE BÊCHE MAL PLACÉ…

les Z & leur job

work in progress ?

Pin It on Pinterest

Share This