mode, séraphine et zélie

16 Mai 2022

SœURS À L’OUVRAGE

Une ligne directe relie à présent le centre d’Annecy au Golfe du Morbihan, un fil de coton -bio- tendu entre deux frangines qui partagent l’amour des belles matières et l’envie de coupes sobres. Elles ont associé leurs savoir-faire pour se lancer dans la mode.

On dit souvent que les marins et les montagnards ont des traits de caractère communs : la ténacité, l’engagement, l’humilité devant les éléments, la volubilité -non, ça, c’est une vanne… Vannes, Morbihan, haha !-. Par extension, Bretons et Savoyards sont bien plus proches que la géographie ne le laisserait penser. Syndie Clément, originaire de la région du Salidou et des huîtres en chocolat, s’acclimate donc parfaitement à la vie annécienne quand elle s’installe sur les bords du lac, il y a de ça 10 ans. Elle est alors agent immobilier, avec le sentiment d’avoir un peu fait le tour du métier. Et quand elle retourne à Sulniac, son village natal, elle passe beaucoup de temps avec sa sœur aînée Séverine, dans son atelier de styliste-modéliste : “c’est la maison”. Rien d’étonnant pour des filles de couturière.

PREMIÈRE LIGNE

Rien d’étonnant non plus à ce qu’un fil, une fibre, les lie jusque dans leurs goûts vestimentaires. “Quand on fait du shopping ensemble, et ce n’est pas si souvent, il nous arrive régulièrement de ressortir avec la même pièce
Tant et si bien qu’elles finissent, en 2018, par concrétiser une idée qui leur trottait dans la tête depuis longtemps : créer ensemble une ligne de vêtements. Elles imaginent d’abord une collection haut-de-gamme pour enfants. Mais la niche est trop petite, les deux quadras changent alors de direction au début du confinement et se concentrent sur la femme et l’adolescente pour proposer “des pièces fortes et singulières, de beaux basiques, des vêtements que l’on s’approprie et qui s’intègrent parfaitement à un vestiaire existant.” Pour baptiser leur marque, pas fans de leurs prénoms respectifs, Séverine et Syndie cherchent cependant à en reproduire la musique et arrêtent leur choix sur «Séraphine et Zélie». Un petit côté rétro, mais frais, breton peut-être, mais surtout très français.

LES BONNES MATIÈRES

Séverine à l’ouest, Syndie à l’est, “chacune a trouvé sa place malgré la distance, et c’est parfois bien de ne pas être l’une sur l’autre !” La cadette compile les idées que l’aînée met en œuvre, “et on finit toutes les deux pour obtenir une silhouette féminine, mais des lignes sobres. Notre inspiration vient d’un peu partout, images et souvenirs de voyages, art contemporain, danse, musique… Mais surtout de la matière, de la manière dont le tissu bouge, comment il se comporte.” Leur leitmotiv ? “Faire du beau avec du beau”. Et du bio : du chambray de coton, de la popeline, du lin et du lyocell -fibre naturelle produite à partir de fibre de bois–. Leur fil rouge ? La chemise, déclinée sous toutes ses formes et toutes ses longueurs, toujours ample, avec des fronces ou des plis, un peu inspirée du vestiaire masculin. Mais unie, “pas d’imprimés pour le moment, il faudrait qu’ils viennent de nous et on n’en est pas encore là.

DE SOLIDES ATTACHES

Carnac, Houat ou Montsarrac, beaucoup de leurs pièces portent évidemment des noms évocateurs de la Bretagne, de ses couleurs ou de ses paysages. Ce n’est pas le cas de leur chemise fétiche, manches longues et col Claudine, “plis aux poignets, fronces au dos, boutons nacrés… on a tout mis ! On aime aussi son côté polyvalent, le fait qu’elle puisse devenir sur-veste”. Celle-ci s’appelle Marisol, c’est le surnom de leur mère, qui vient régulièrement donner un coup de main, faire un petit point. “Ce que j’aime dans notre configuration”, conclut Syndie, “c’est que notre mère coud des boutons, notre père va à la poste… Nous sommes une famille de commerçants, et avant de faire faire quoi que ce soit, on se demande toujours si on ne peut pas le faire nous-mêmes.
Pas de collection, mais des intemporels ; pas de saisons, mais du temps laissé à chaque pièce pour être appréciée ; et pas de stock non plus, chaque vêtement est confectionné à la commande… Comme les marins ou les montagnards, les Bretons ou les Savoyards, Séverine et Syndie, alias Séraphine et Zélie, ne cèdent pas à la facilité, mais optent pour l’authenticité.

+ d’infos : seraphineetzelie.com

Mélanie Marullaz

Mélanie Marullaz

Journaliste SURNOM: Poulette. PERSONNAGE DE FICTION: Elastigirl. OBJET FETICHE: mon oreiller. ADAGE: à chaque Barba-problème, il y a une Barba-solution. (philosophie Barbapapienne) JE GARDE: mes épaules. JE JETTE: mes grosses cuisses de skieuse. DANS 20 ANS? la tête de mon père sur le corps de ma mère. presse@activmag.fr

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Quelles clés pour fermer sa société ?

ET 1, ET 2, ET 3… POUR REPARTIR À ZÉRO

PSYCHO : FINIR SUR UN SOURIRE

Un adieu peut-il être joyeux ?

basta cosi !

Basta Cosi, c'est toute la cuisine traditionnelle italienne avec une pointe de modernité, une carte élaborée à partir des meilleurs produits venus directement d'Italie, pâtes fraîches artisanales, charcuterie italienne DOP et IGP, viandes et poissons frais. La pâte à...

DESSERT CRAQUANT

Chic, c’est l’été !

pIS pAUL, bEST OF

STARS AU COMPTOIR

RECETTE D’ÉTÉ

Pour changer des salades…

compléments élémentaires

Si… licium m’était conté

Pin It on Pinterest

Share This