In sta gram… Namibie

13 Août 2020

CLAIR DE DUNE

DES MAJESTUEUSES AIGUILLES D’ARVES AUX DUNES DE SABLE ROUGE DU DÉSERT DE NAMIBIE, ALEXIS MARCELLIN CAPTURE LA FORCE DE LA NATURE.
SON OBJECTIF ? LE RIVER SUR CE QU’OFFRE LE MONDE POUR MIEUX LE METTRE EN LUMIÈRE…

PAR CÉLINE LECLAIRE
PHOTOS : ALEXIS MARCELLIN

Alexis Marcellin

Originaire d’une région propice aux photos de paysage, la Maurienne, Alexis, ingénieur en microélectronique de 33 ans, a trouvé sur les sommets alpins de quoi assouvir sa passion. Installé aujourd’hui près de Grenoble, il arpente dès qu’il le peut son terrain de jeu favori : les montagnes ! Vercors, Chartreuse, Belledonne… aucun massif n’a été épargné par son appareil photo. Enfant d’Instagram, il s’en sert beaucoup pour s’inspirer et programmer ses futures escapades, mais aussi pour dévoiler sa vision du monde et ses coups de cœur.
Quand l’envie de découverte se fait sentir un peu plus, c’est carrément à l’autre bout du monde qu’il promène son objectif : dans les grands parcs de la côte ouest des Etats-Unis, sur les bords des lacs du Canada, au cœur de la Malaisie, dans l’Islande enneigée, sous les aurores boréales de Norvège, sur les falaises d’Hawaï… et dans le désert de Namibie, il y a quelques années.

SECONDE NATURE

Quitter les montagnes enneigées des Alpes pour les dunes ensablées de Namibie le temps d’une parenthèse ensoleillée ne pouvait pas laisser indifférent cet amateur de nature version grandiose… “Attiré par ses paysages et sa culture, c’est un pays qui était sur ma to do list depuis un petit moment… Alors, quand une agence de voyage m’a contacté pour aller leur faire des photos et me transformer en client mystère, je n’ai pas hésité !”. La «taupe» a ainsi empaqueté son appareil photo et sa plus belle casquette pour se glisser dans la peau d’un touriste pas tout à fait comme les autres…
Pendant une douzaine de jours, Alexis a alterné les découvertes du pays et les bivouacs en plein désert, “une façon très agréable de retrouver le contact avec la nature et la possibilité de voir le coucher et le lever du soleil”.

Parc national dEtosha

Le moment parfait pour observer les animaux, comme lors d’une nuitée au bord d’un lac dans le parc national d’Etosha où il a pu rencontrer des éléphants venus se rafraîchir. “Ce qui m’a marqué, c’est le calme olympien qui régnait, ce silence impressionnant… On était tous muets et émerveillés. Hippopotames, girafes… tous les animaux aux alentours se réunissaient autour des rares points d’eau, car on était en pleine période sèche.” Un peu plus tard, c’est un lion qu’il a admiré en pleine injonction envers les lionnes “un peu comme s’il voulait les inciter à aller chasser!”.

Parc National d’Etosha

PRIVÉ DE DÉSERT ?

Le désert de Sossusvlei

Une des images les plus connues de Namibie est celle de la région de Sossusvlei, un désert de sel changeant tous les jours au gré des vents et de la lumière. A proximité, la cuvette d’argile blanche du Dead Vlei, le fameux marais de la mort, des squelettes d’arbres brûlés par le soleil émergent tels des zombies du sol asséché sur fond de dunes orangées… un paysage magique et irrésistiblement photogénique ! Au fil du voyage, apparaissant comme par magie, les dunes émergeaient surgissant de nulle part au bord d’une route chaotique… “Après avoir escaladé la Dune 45 (à 45 km du canyon de Sesriem), ce qui n’était pas une mince affaire, on l’a dévalée en courant dans le sable ! Un moment unique tant ce site lunaire est incroyable…”
Sur la côte ouest du pays, les dunes se jettent dans l’océan. Alors pour apprécier cet extraordinaire paysage, Alexis a embarqué dans un avion pour prendre un peu de hauteur le temps de quelques clichés impressionnants… Juste avant un plongeon dans l’océan, pour observer otaries et baleines s’ébattant joyeusement à quelques mètres du bateau.

Enfant Himba

“C’était un voyage très intense, avec un programme bien chargé, mais cela m’a permis d’avoir un bel aperçu du pays. Ce qui m’a le plus marqué, c’est quand nous sommes allés rencontrer le peuple mythique de Namibie, les Himbas. Propulsés dans ce village au milieu de nulle part, nous avons pu partager un moment fort avec ses habitants qui n’avaient pas grand-chose, mais nous ont accueillis avec danses et sourires. C’était très touchant, car même si cet arrêt faisait partie de notre programme touristique, leur accueil était sincère et chaleureux.” Cet été, le chasseur de paysage a décidé de faire le tour des Alpes : Suisse, Autriche, Italie… 15 jours d’une belle traversée en perspective ! Ceci en attendant et espérant pouvoir s’envoler l’hiver prochain pour la Laponie, histoire de capter de nouveau quelques aurores boréales qui n’ont pas fini de l’émerveiller… et d’illuminer son envoûtant compte Instagram !

sur la route du Damaraland

+ d’infos : www.alexis-marcellin.com

Céline Leclaire

Céline Leclaire

Journaliste
SURNOM : pas de surnom... avouable en tout cas ! PERSONNAGE DE FICTION: la Fée Clochette. OBJET FETICHE: mes sacs à main. ADAGE: si le plan A ne marche pas, on ne panique pas, il reste encore 25 lettres. JE GARDE: mon œil gauche. JE JETTE: le droit. DANS 20 ANS? au sommet d’une montagne.

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

Philippe starck

Starck-system

JOYEUX BORDEL !

Bah dis donc, tu viens plus aux soirées, là ?! T'as tout loupé... Papillote et mamie hot au taquet, bolducs et moldus emballés, y a que Jean-Luc qui s'en est allé : les cheminées à ramoner étaient...
Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

Philippe starck

Starck-system

Antoine de caunes

I-Caunes du petit écran

festival de films montagne

Les femmes et la montagne à l’honneur

Dessert ou goûter ?

Confiture de poires aux amandes

DES pâtes, oui mais…

Bolognaise crémeuse de potiron

URBANISME : LYON VILLEURBANNE

La nouvelle petite utopie de Villeurbanne

URBANISME en chablais

Des nouvelles du Chablais

Pin It on Pinterest

Share This