POINT D’EAU

14 Déc 2021

LA MONTAGNE SANS RETENUE

Mais que se passe-t-il à La Clusaz ? Pétition, rassemblements, occupation de site… même Le Monde et Radio France sont intrigués ! Réponse ? L’aménagement d’une retenue collinaire pour des canons à neige ! En pleine crise climatique ? Eh oui, m’sieurs dames !

Alors que les stations sont appelées à penser à d’autres activités hivernales que le ski alpin, la municipalité de La Clusaz -qui n’a pas répondu à nos sollicitations d’interview- a choisi de créer une «retenue d’altitude» de 148.000 m3 d’eau au bois de La Colombière, dans le massif de Beauregard. Petite explication lexicale : une retenue d’altitude ou collinaire est une réserve artificielle d’eau, alimentée par le ruissellement des eaux et/ou un cours d’eau, dixit l’Association nationale des maires de stations de montagne.
« L’indispensable » retenue qui est envisagée à La Clusaz a plusieurs vocations : permettre «l’indépendance hydraulique du village», «contribuer à conforter l’activité ski» car “cette continuité des activités ski sera motrice du financement des nouvelles orientations touristiques, basées sur ses valeurs intrinsèques : respect de ses montagnes et des personnes qui la peuplent”, car il faut “penser à l’avenir économique du territoire, mais aussi anticiper les évolutions nécessaires pour s’adapter aux conséquences du changement climatique”, entre autres arguments. Précision : sur les 148.000 m3 d’eau, un tiers est destiné à l’alimentation en eau potable, le reste ira à la production de neige de culture, le tout pour un budget de 10.195.000 € HT.

Randonnée Nature du 12 septembre 21 (Photo : Jacques Milhouet)

CONTREPRODUCTIF

De quoi faire quelque peu bondir les habitants, mais pas que : une pétition a réuni plus de 51 000 signatures (la population de La Clusaz est de 1.714 habitants selon l’Insee…), plus de 70 % d’avis contre le projet ont été donnés lors de la procédure de concertation (400 observations) et 76 % lors de l’enquête publique (1.800 commentaires). Sans compter les Cluses qui ne s’expriment pas ou anonymement puisque, selon Sauvons Beauregard, certains subiraient des pressions.
Pour ce collectif d’associations et de citoyens, cette retenue collinaire est celle de trop. “Quatre retenues existent pour l’enneigement”, rappelle Valérie, qui se souvient qu’à l’hiver 2020-21, alors que les remontées mécaniques étaient fermées, la station était «pleine»… “Ce projet est contreproductif sur le long terme”, ajoute Jean Millhouet, président de La nouvelle montagne, pour qui, “financer un projet de transition –qu’on ne connait pas !- par le ski est une hérésie. On prend le problème du mauvais côté. L’économie passe devant l’intérêt général, c’est inexplicable”.
On demande aux élus d’être raisonnables”, explique Valérie en dénonçant une certaine “addiction à l’or blanc. On n’est pas contre les gens, on est contre le projet”. Jean Millhouet est sur la même ligne : “Malgré la pétition et les avis «contre», la mairie continue et refuse tout dialogue. On souhaite définir ensemble un projet, pas l’affrontement”. Quant à Extinction rebellion Annecy qui occupe le site depuis le 15 novembre, pour elle : “Le conseil municipal s’assied sciemment sur la démocratie.

Photomontage : la retenue dans le site
Chaîne des Aravis (Photo : Pierre Tardivel)

RECOURS ET RÉFÉRÉ

À l’heure où nous mettons le magazine sous presse, la préfecture n’a pas encore délivré la Déclaration d’utilité publique (DUP) qui permet le lancement des travaux. Travaux dont la première étape est le défrichage d’un site qui, au passage, est reconnu par la mairie comme comportant des «enjeux environnementaux forts (espèces protégées, situé à proximité de la zone Natura 2000 et de la tourbière)». Pour mémoire, c’est une forêt de cinq hectares… Cette opération ne pouvant avoir lieu qu’avant le 30 novembre, les opposants, soutenus par France nature environnement, croisent les doigts pour que le préfet n’accorde pas la DUP d’ici là, pas du tout serait le graal. Ou que le Gouvernement et/ou Emmanuel Macron auxquels ils ont écrit, viennent mettre le nez dans le dossier. Si DUP il y a, un recours sera déposé (financé par une cagnotte en ligne), ainsi qu’un référé si les travaux démarrent malgré le recours.

Cécile Boujet De Francesco

Cécile Boujet De Francesco

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

ESSAIE ENCORE

Pour qui sonne le Gong ?

Suivez nous !

et ça, t’as vu ?

Antoine de caunes

I-Caunes du petit écran

DIDIER DESCHAMPS

We are Deschamp(ion)s

ESSAIE ENCORE

Pour qui sonne le Gong ?

Le son du vendredi : eclipse – xixa

Du bon son, Antoine de Caunes s'en est mis plein les oreilles depuis des années. Alors, quand au détour d'une interview (oui, oui, on se fait mousser...), il vous fait une prescription musicale, vous allez forcément écouter ! "Xixa (prononcer Tchi-Tcha, comme sur...

Une expo qu’on kiffe graff…

Pour changer de décor, c'est en intérieur que le street-artiste savoyard GraffMatt, que nous avions rencontré l'été dernier, expose ses oeuvres. Direction le 1er arrondissement de Lyon, et Fluxus, un restaurant-bar-galerie, lieu atypique nommé ainsi hommage au...

MÂLE ET DICTION

Loulou ab(l)onde dans le bon sens

STEPHANE DIAGANA

Haie d’honneurs

ANDRÉ DUSSOLLIER

D’André de jeu

POUR LE DESSERT !

Gâteau Napoléon

Pin It on Pinterest

Share This